Une application mobile reconnue en tant que moyen de contraception aux États-Unis. Natural Cycles

Santé

États-Unis : une appli pour smartphone reconnue comme moyen de contraception

ActualitéClassé sous :médecine , pilule contraceptive , contraception

Le numérique s'insinue décidément toujours plus loin dans nos vies. L'autorité de santé américaine vient de reconnaître une application smartphone comme contraceptif, au même titre que la pilule ou le préservatif.

Après l'Union Européenne, qui a approuvé sa commercialisation en janvier 2017, la FDA (l'autorité américaine qui régule le marché des médicaments) a délivré à l'application Natural Cycles l'autorisation de faire de la publicité en tant que moyen de contraception aux États-Unis, au même titre que la pilule ou le préservatif. Une grande première en matière de santé connectée.

Pour appuyer sa décision, la FDA s'est basée sur une étude clinique portant sur 15.570 femmes ayant utilisé l'application pendant huit mois. Il en ressort un taux d'échec d'à peine 1,8 %, bien meilleur que les autres formes de contraception : 18 % pour le préservatif, 22 % pour le retrait, 9 % pour les patchs ou la pilule. Trois autres études scientifiques ont par ailleurs déjà été commandées par Natural Cycles elle-même. L'une démontrait que l'algorithme utilisé pour calculer les jours d'ovulation est aussi précis qu'une échographie, une autre a calculé que cinq femmes sur 1.000 seulement étaient tombées enceintes à la suite d'une « fausse journée verte » attribuée par l'application.

L’application mobile Natural Cycles calcule les périodes de fertilité en fonction de la température corporelle. © Natural Cycles

Fondé par deux chercheurs d'origine suédoise, Elina Berglund et Raoul Scherwitzl, Natural Cycles est basée sur le fait que la température corporelle augmente de quelques dixièmes de degrés après l'ovulation en raison de changements hormonaux. La femme doit relever sa température au réveil et rentrer le résultat dans l'application, qui calcule si elle est féconde ou pas en fonction de divers paramètres (taille, poids, durée des cycles et ses irrégularités...). Journée verte, on peut avoir un rapport sexuel, journée rouge, il faut employer un moyen de contraception ou s'abstenir. Le thermomètre, à placer sous la langue, est offert pour tout abonnement annuel.

De très nombreuses applications de suivi de fertilité sont disponibles sur l’Apple Store ou le Google Play Store. © Period Tracker, Ladytimer, Flo: date de règles, Clue, Life

Le retour des méthodes de contraception naturelles

Natural Cycles n'est de loin pas la seule application dans sa catégorie. Mon Ovulation, Clue, Kindara, Glow, Flo date de règles, Ladytimer... Toutes ces applis promettent de prédire les jours les plus favorables pour tomber enceinte, ou inversement, les périodes à éviter. Natural Cycles est pourtant la seule reconnue officiellement par l'UE et les États-Unis, sans doute grâce à de plus gros moyens pour réaliser des études cliniques et organiser un lobbying. Payante (l'abonnement est de 9,99 dollars par mois ou 79,99 dollars par an), elle revendique plus de 800.000 utilisatrices à travers le monde. 

Si les applications mobile connaissent un tel succès, c'est parce que la méfiance envers la pilule grandit depuis plusieurs années. Le recours à la pilule a reculé de plus de 14 points en une décennie, pointe un rapport de l’INED. Près d'une femme sur cinq déclare avoir changé de méthode depuis le débat médiatique de 2012-2013 sur les pilules de 3e et 4e génération et le retrait provisoire de la pilule Diane 35, un traitement anti-acné détourné en contraceptif et accusé de provoquer des thromboses veineuses. Beaucoup de femmes se sont alors tournées vers des méthodes dites « naturelles » comme le retrait ou les dates (méthode Ogino). Ces dernières représentent aujourd'hui près de 10 % des moyens de contraception chez les Françaises.

La pilule contraceptive fait l’objet d’un rejet croissant. © waranyu - Fotolia.com

Ces méthodes sont pourtant loin d'être infaillibles. Natural Cycles est elle-même plongée dans une polémique depuis janvier 2018, quand 37 Suédoises, ayant eu recours à un avortement, ont déclaré être tombées enceintes tout en utilisant l'application. Deux enquêtes ont été ouvertes en Suède et au Royaume-Uni.

« Aucune méthode de contraception n'est 100 % fiable, mais leur efficacité dépend en grande partie de la manière dont on les utilise », rappelle Terri Cornelison, la directrice adjointe en charge de la santé féminine à la FDA. Les « oublis » ou les cycles irréguliers sont ainsi des causes fréquentes de grossesses non désirées. Rappelons enfin que le préservatif est la seule méthode de contraception protégeant des maladies sexuellement transmissibles (MST).

  • Natural Cycles a reçu l’autorisation de faire de la publicité en tant que moyen de contraception aux États-Unis.
  • Cette application calcule les périodes où l’on peut tomber enceinte à partir de la température.
  • Ce genre de méthode alternative rencontre de plus en plus de succès alors que la méfiance envers la pilule grandit.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi