Santé

Une alimentation saine peut contrer le gène de la maladie cardiaque

ActualitéClassé sous :médecine , ADN , maladie cardiaque

Une alimentation saine est globalement bénéfique pour la santé, mais certaines études poussent la recherche plus loin. C'est le cas de chercheurs canadiens qui ont révélé qu'une alimentation saine pouvait réduire les risques de crise cardiaque liés aux prédispositions génétiques.

Après le superbrocoli contre les cancers, les légumes font office de superhéro contre les prédispositions aux maladies cardiaques. © Ricardo Esplana Babor/shutterstock.com

Il est bien connu qu'une alimentation équilibrée peut protéger le cœur de certaines maladies. Mais une étude canadienne, publiée le 11 octobre dans la revue Plos Medicine, montre qu'un régime riche en légumes crus peut même réduire les risques des personnes prédisposées génétiquement à des problèmes cardiaques.

Les chercheurs ont axé leur recherche sur plusieurs variations de séquences d'ADN du chromosome 9p21, le principal marqueur de la maladie cardiaque.

Au cours d'un entretien avec WebMD, la chercheuse Sonia S. Anand de l'université de McMaster d'Hamilton (Ontario), a expliqué qu'environ 20 % des personnes « disposent d'au moins une copie du mauvais gène », c'est-à-dire d'une de ses variantes.

En utilisant des données issues de deux grandes études précédentes, les chercheurs ont examiné les effets d'une alimentation saine ou non sur plus de 27.000 personnes, dont des sujets disposant de variantes de ce gène à haut risque. Les participants à l'étude provenaient d'origines ethniques diverses.

Aliments salés, viande et friture augmenteraient le risque cardiaque de 30 % chez les personnes génétiquement prédisposées. © Wikipédia CC

Soigner son alimentation pour prévenir les maladies cardiaques

Alors que les deux études évaluaient les aliments sains de différentes manières, les participants à l'alimentation riche en légumes et fruits étaient généralement considérés comme des consommateurs sains. Parmi les aliments à risque, les chercheurs classaient les fritures, la viande et les en-cas salés. De bons points ont été attribués aux personnes qui mangeaient beaucoup de légumes crus. Les résultats de l'étude ont montré que les sujets disposant de variations de ce « mauvais » gène qui consommaient bon nombre d'aliments risqués, augmentaient leur probabilité de crise cardiaque de 30 %.

Même si les conclusions ne suggèrent pas qu'une alimentation saine puisse surmonter tous les variables, elle laisse penser que l'on peut maîtriser davantage sa santé cardiaque qu'on le croit.

Les maladies du cœur font partie des premières causes de mortalité à travers le monde, mais la bonne nouvelle est qu'on peut en réduire les risques en mangeant sainement, en faisant du sport régulièrement, en arrêtant de fumer et en prenant garde au stress.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi