Santé

Une alimentation trop salée augmente le déclin cognitif

ActualitéClassé sous :médecine , sel , sodium

On connaît les risques d'hypertension artérielle, d'infarctus et d'AVC liés à une trop grande consommation de sel. Une étude canadienne vient de préciser un autre facteur de risque : un déclin cognitif plus important chez les personnes âgées.

Mieux vaut réduire sa consommation de sel lorsqu'on devient senior : une étude montre un lien entre l'abus de sel et de mauvais résultats à des tests cognitifs. © Ilya Andriyanov/shutterstock.com

Une étude canadienne montre qu'un régime trop riche en sel, associé à un mode de vie sédentaire, peut intensifier le déclin cognitif des personnes âgées. Elle a été publiée sur le site de la revue Neurobiology of Aging.

Dans une étude qui se présente comme la première du genre, des chercheurs de Baycrest (affiliés à l'université de Toronto) ont suivi pendant trois ans la consommation de sel de 1.262 adultes en bonne santé, âgés de 67 à 84 ans, résidant au Québec. Ils ont découvert que les personnes qui consommaient des aliments très salés et menaient une vie sédentaire obtenaient de mauvais résultats à des tests cognitifs par comparaison avec les personnes actives qui n'abusaient pas de sodium.

« Ces données sont particulièrement pertinentes car nous savons que le grignotage de produits très salés est un passe-temps répandu chez les adultes sédentaires, qui ont tendance à s'y adonner en regardant la télé et en restant devant leur ordinateur», explique l'auteur Carol Greenwood dans un communiqué. « L'étude s'intéresse à un risque supplémentaire très présent chez les populations nord-américaines. »

Pour assaisonner vos plats, préférez les herbes fraîches. © Marionlon, Flickr CC by nc-sa 2.0

Et on ne rajoute pas son grain de sel !

Et d'ajouter que la promotion des comportements susceptibles de retarder ou d'éviter le déclin mental en lien avec l'âge est un puissant outil de santé publique. L'étude a par ailleurs montré que le déclin cognitif s'arrêtait lorsque les participants adoptaient un régime faible en sodium.

La dose maximum quotidienne de sel recommandée pour les personnes âgées de 14 ans et plus au Canada est de 2.300 mg. Dans leur étude, certains participants ont rapporté consommer presque quatre fois plus, à savoir 8.098 mg par jour.

Mais les seniors ne sont pas les seuls à devoir se méfier de leur consommation de sel. Une autre étude, britannique cette fois, a montré le mois dernier que les parents donnent beaucoup trop de sodium à leurs bébés, ce qui peut endommager leurs reins et rendre les plus petits accros au goût salé par la suite. Pour les enfants entre 1 et 3 ans, la consommation quotidienne de sel ne doit pas dépasser les 0,8 mg.

Pour réduire sa consommation de sel, la Mayo Clinic américaine conseille de manger des fruits et légumes frais, d'éviter les aliments industriels, de faire le choix d'aliments réduits en sodium et de recourir à des herbes fraîches pour assaisonner ses plats.

Cela vous intéressera aussi