Santé

L’action d’un candidat vaccin contre le VIH filmée en direct

ActualitéClassé sous :médecine , vaccin , VIH

À l'heure où une société norvégienne présente un vaccin contre le Sida, des chercheurs français ont réalisé une vidéo montrant une autre molécule candidate en train de recruter des cellules immunitaires. Des images inédites d'une réponse immunitaire en « direct live ».

L’Institut Pasteur et l’Inserm travaillent sur un candidat vaccin anti-VIH qu’ils ont filmé en action chez la souris. © Sanofi Pasteur, Aiko Kawamura - Emotion, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

L'objectif de l'étude menée par les chercheurs de l'unité Dynamique des réponses immunes (Institut Pasteur / Inserm / VRI), dirigée par Philippe Bousso, directeur de recherche Inserm, était de visualiser l'effet sur la réponse immunitaire d'un candidat vaccin contre le Sida / VIH (MVA-HIV) en cours d'essai clinique par l'institut de Recherche Vaccinale (VRI) et l'ANRS.

Pour cela, le vaccin a été administré à des souris saines. Les chercheurs ont alors observé en temps réel la chorégraphie des cellules du système immunitaire qui se met en place, en quelques heures seulement, dans le ganglion lymphatique, l'organe où se développe la réponse vaccinale.

Grâce à une technique d'imagerie microscopique puissante non invasive, les chercheurs ont pu visualiser pour la première fois in vivo et en direct la formation d'un complexe protéique à la structure très particulière : l'inflammasome, un assemblage complexe de protéines, qui apparaît dans les premières cellules immunitaires ciblées par le vaccin, les macrophages.

La vidéo permet de visualiser l’inflammasome. © Inserm

Les images d'une réaction immunitaire in vivo

L'inflammasome favorise alors la maturation du messager chimique, l'interleukine IL-1, mais induit aussi la mort du macrophage libérant ainsi ce messager inflammatoire dans le ganglion. Par une réaction en chaîne, ce signal conduit au rassemblement des multiples acteurs du système immunitaire dans le ganglion et notamment des cellules tueuses particulièrement importantes pour la réponse vaccinale.

Ces films in vivo ont donc permis de reconstituer avec précision les étapes clés du fonctionnement de ce vaccin et d'identifier une voie importante qui orchestre la mobilisation efficace de la réponse immunitaire.

« C'est la première fois qu'il est donné de visualiser in vivo et en temps réel la formation de cette structure originale, l'inflammasome, commente Philippe Bousso. Ainsi notre étude souligne le potentiel du candidat vaccin MVA-HIV à déclencher une réponse immunitaire importante et diversifiée. »

Ces travaux, qui paraissent dans Nature Medicine, ont reçu le soutien de l'institut de Recherche Vaccinale, la Fondation pour la Recherche Médicale et le Conseil Européen de la Recherche (ERC).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

--------------

Présentation de l'Inserm

Créé en 1964, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et du ministère des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Ses chercheurs ont pour vocation l’étude de toutes les maladies, des plus fréquentes aux plus rares, à travers leurs travaux de recherches biologiques, médicales et en santé des populations. L’ensemble des équipes regroupe près de 15 000 chercheurs, ingénieurs, techniciens, gestionnaires, hospitalo-universitaires, post-doctorants…

L'Inserm est aussi présent sur Twitter et Facebook.