Santé

En image : quand les microscopes subliment la beauté de la nature

ActualitéClassé sous :biologie , nikon small world , Palmarès 2013

Les jurés du concours Nikon Small World 2013, section photomicrographie, ont rendu un verdict difficile. La première place a été ravie par un photographe averti, Win van Egmond, grâce à un magnifique cliché montrant une colonie hélicoïdale de diatomées. Il s'est placé devant une rétine de tortue, un ver marin, une paramécie et un neurone. Futura-Sciences vous les présente.

Ce cliché d'une colonie hélicoïdale de diatomées Chaetoceros debilis a gagné l'édition 2013 du concours Nikon Small World, section photomicrographie. Il a été réalisé par Wim van Egmond à l'aide d'un microscope à contraste interférentiel. © Wim van Egmond

Pour la 39e année consécutive, le concours Nikon Small World vient de nous présenter de sublimes photomicrographies. Pour rappel, cet événement vise à promouvoir des clichés qui ont été réalisés à l'aide de diverses techniques de microscopie optique, à la condition qu'ils aient un intérêt artistique en plus de leur aspect scientifique ou industriel. Lors de cette édition 2013, près d'une centaine de photomicrographes ont été reconnus pour l'excellence de leurs images, Futura-Sciences vous dévoile le top 5.

Le grand gagnant de cette année, Win van Egmond, est un habitué du concours, puisqu'il y participe depuis une décennie et qu'une vingtaine de ses clichés a déjà été classée parmi les finalistes. Cet employé du Micropolitan Museum de Rotterdam (Pays-Bas) est également un photographe indépendant passionné par les micro-organismes aquatiques.

Cette photomicrographie montrant la rétine d'une tortue peinte Chrysemys picta, un reptile nord-américain fort répandu, a terminé à la deuxième place du Nikon Small World dans sa catégorie. © Joseph Corbo, université de Washington

Sa photographie primée en 2013 montre d'ailleurs la forme hélicoïdale d'une colonie de diatomées marines Chaetoceros debilis prélevée en mer du Nord. Il s'agit en réalité d'une image composite qui résulte de l'assemblage de 90 clichés pris à différents niveaux de mise au point, et à un grossissement de 250 fois. L'éclairage a été réglé de manière à créer un fond bleu sombre, ce qui a naturellement mis en avant la couleur brun-jaune de ces microalgues productrices d'oxygène.

Il existe plus de 10.000 espèces de vers polychètes dans le monde, des animaux essentiellement marins ou estuariens. Celle-ci a été photographiée par Alvaro Migotto de l’université de São Paulo au travers d'un microscope. Cette image a complété le palmarès de l'édition 2013 du concours Nikon Small World de photomicrographie. © Alvaro Migotto, université de São Paulo

Un ver marin aux mouvements figés par deux flashs

La deuxième place a été ravie par Joseph Corbo de l'école de médecine de l'université de Washington (États-Unis). Ce chercheur est parvenu à photographier la rétine (la zone du globe oculaire contenant les photorécepteurs) d'une tortue peinte Chrysemys picta (grossissement : x 400). La troisième place est revenue à la photographie d'un ver marin prise par Alvaro Migotto de l'université de São Paulo (Brésil). Le cliché a été réalisé à l'aide d'un stéréomicroscope à fond noir (grossissement : x 20) et de deux flashs. Ils ont notamment servi à figer le mouvement, puisque la séance photo s'est faite avec un animal vivant.

Les paramécies sont des êtres eucaryotes unicellulaires qui vivent en eau douce. Le noyau de celle-ci correspond à la zone sombre située entre les vacuoles pulsatiles (les deux « trous »). © Rogelio Moreno Gill

Enfin, la quatrième et la cinquième place ont été attribuées à Rogelio Moreno Gill (Panama) et Kieran Boyle de l'université de Glasgow (Royaume-Uni). Le Panamien a réalisé une magnifique photomicrographie d'une paramécie (grossissement : x 40) dans laquelle le noyau, la vacuole pulsatile (un organite évacuant des trop-pleins d'eau) et le cytostome (la bouche) sont clairement visibles. Pour sa part, le Britannique a immortalisé un neurone de l'hippocampe qui reçoit des signaux d'excitation (grossissement : x 63). Il y est parvenu en utilisant la microscopie confocale, ainsi qu'une technique de fluorescence.

La fluorescence a été utilisée pour mettre en beauté ce neurone photographié par Kieran Boyle à l'aide d'un microscope confocal. © Kieran Boyle, université de Glasgow

Les autres clichés reconnus pour leur qualité scientifique et artistique sont présentés sur une page dédiée du site du concours. Pour sa part, le palmarès 2013 des plus belles vidéos réalisées à l'aide de techniques microscopiques sera dévoilé dans le courant du mois de janvier 2014. On se demande déjà quelles merveilles vont nous étonner.

Cela vous intéressera aussi