Et si notre sensibilité à la maladie d’Alzheimer se jouait dans le ventre de notre mère ? C’est ce qu’imaginent des chercheurs de la Temple University (États-Unis). © Free-Photos, Pixabay License

Santé

Maladie d'Alzheimer : manger gras durant la grossesse protégerait les bébés

ActualitéClassé sous :maladie , Maladie d'Alzheimer , Temple University

Les enfants d'une mère qui développe la maladie d'Alzheimer sont plus à risque que les autres. Et des chercheurs pourraient bien avoir mis le doigt sur le mécanisme responsable de ce phénomène. Dans l'alimentation de la femme enceinte.

« Chez l'être humain, les personnes dont la mère développe la maladie d’Alzheimer courent un risque accru de développer également la maladie. Or jusqu'alors, aucun gène responsable d'une supposée transmission maternelle n'a pu être identifié. » C'est ainsi que le docteur Domenico Pratico de la Temple University (États-Unis) explique pourquoi il s'intéresse aux modes de vie et d'alimentation adoptés pendant la gestation. Une période durant laquelle mère et bébé se trouvent en interaction étroite.

L'équipe du docteur a choisi de proposer à des souris, un régime riche en graisses, du début à la fin de leur gestation. Puis, lors de la période de lactation, elles ont été nourries de manière plus équilibrée. Tout comme leur progéniture. Et les tests ont montré que ces petites souris présentaient de meilleures compétences d'apprentissage et de mémoire que leurs cousines nées de souris nourries de manière plus équilibrée.

Manger gras n’est généralement pas bon pour la santé. Mais peut-être les femmes enceintes devraient-elles faire quelques entorses à leurs régimes équilibrés afin de protéger leurs enfants de la maladie d’Alzheimer. Des études plus poussées seront nécessaires pour le confirmer. © freshidea, Fotolia

Prévenir la maladie à un stade précoce de la vie

En y regardant de plus près, les chercheurs ont découvert que la progéniture des mères exposées à un régime alimentaire riche en graisses présentait une amélioration significative de la fonction synaptique par rapport aux autres. Elle présentait aussi des taux plus faibles d'amyloïde bêta, une protéine réputée pour contribuer au dysfonctionnement des cellules nerveuses.

Il semblerait qu'un régime riche en graisse augmente l'activité d'une protéine qui elle-même a tendance à désactiver trois gènes impliqués dans la maladie d'Alzheimer. Un résultat qui suggère que la prévention de la maladie doit être envisagée à un stade extrêmement précoce de la vie. Et l'équipe du docteur Pratico envisage maintenant de mener le même type d'étude sur les régimes riches en sucres ou en protéines ou encore sur le régime méditerranéen.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un implant révolutionnaire pour éviter la maladie d’Alzheimer  La maladie d’Alzheimer attaque progressivement les neurones, provoquant tout d’abord des troubles de la mémoire jusqu’à la perte des fonctions autonomes puis la mort. Des chercheurs de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), en Suisse, ont développé une capsule qui pourrait protéger les neurones et enrayer la maladie. Voici son fonctionnement présenté en vidéo.