Des chercheurs ont analysé une grande quantité de données pour mettre au point un modèle d’évolution du cerveau qui leur a permis d’estimer des points de divergence entre des sujets sains et des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer. © ipopba, Fotolia

Santé

Alzheimer : le cerveau se modifie avant l’apparition des premiers symptômes

ActualitéClassé sous :maladie , Alzheimer , Maladie d'Alzheimer

Lorsqu'il est touché par la maladie d'Alzheimer, notre cerveau subit des modifications. Et pour comprendre en quoi elles diffèrent de celles observées sur un cerveau vieillissant, des chercheurs ont analysé plusieurs milliers d'IRM. Leur modélisation montre une atrophie précoce de l'amygdale et de l'hippocampe.

Notre cerveau n'est pas une structure immuable. Il évolue au fil de la vie. Naturellement, mais aussi sous l'effet de certaines pathologies. Ainsi la maladie d’Alzheimer est connue pour modifier le cerveau de celui qui en est atteint. De manière mesurable dans certains cas. Lorsque c'est la taille de certaines structures cérébrales qui diminue notamment. Et ce, bien avant l'apparition des premiers troubles cognitifs.

Espérant mieux comprendre quand et comment un cerveau évolue différemment lorsqu'il est malade que lorsqu'il est sain, des chercheurs français et espagnols ont analysé plus de 4.000 IRM cérébrales. Ils ont d'abord travaillé sur des sujets témoins sains, âgés de quelques mois à 94 ans. Ceci leur a permis de construire un modèle « normal » de l'évolution cérébrale moyenne.

Sur ce dessin, la diminution du volume de l’hippocampe et de l’amygdale chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, en comparaison avec des personnes saines. © Pierrick Coupé, LABRI, CNRS, Bordeaux INP, Université de Bordeaux

Hippocampe et amygdale diminuent de volume dès 40 ans

Ils ont ensuite étudié un panel de sujets malades, âgés de plus de 55 ans et un autre panel témoin de sujets jeunes. Des travaux qui leur ont permis de mettre en lumière une divergence précoce des modèles pathologiques par rapport à la trajectoire normale du vieillissement. Avant 40 ans en ce qui concerne l'hippocampe et autour des 40 ans pour l'amygdale, deux structures cérébrales connues pour s'atrophier en cas d'Alzheimer.

Les ventricules latéraux - des cavités internes au cerveau - semblent par ailleurs avoir tendance à s'élargir de manière précoce. Une observation d'un intérêt peut-être plus limité, car cet élargissement est également observé chez des sujets sains plus âgés, sous le simple effet du vieillissement.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un implant révolutionnaire pour éviter la maladie d’Alzheimer  La maladie d’Alzheimer attaque progressivement les neurones, provoquant tout d’abord des troubles de la mémoire jusqu’à la perte des fonctions autonomes puis la mort. Des chercheurs de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), en Suisse, ont développé une capsule qui pourrait protéger les neurones et enrayer la maladie. Voici son fonctionnement présenté en vidéo.