Les traitements imaginés aujourd’hui par les chercheurs visent à remplacer ou à réparer le cartilage endommagé par l’arthrose pour redonner de la mobilité et du confort aux patients. © LMproduction, Fotolia

Santé

Journée mondiale de l’arthrose : une maladie handicapante que la recherche essaie d’enrayer

ActualitéClassé sous :maladie , arthrose , maladie articulaire

Le 17 septembre, c'est la Journée mondiale de l'arthrose. Une journée dédiée à cette maladie articulaire qui touche de plus en plus de personnes dans le monde, et dont les traitements sont longtemps restés uniquement symptomatiques. Aujourd'hui, heureusement, la recherche a progressé et apporte de l'espoir à ceux qui souffrent au quotidien.

Pour permettre à nos os de glisser les uns sur les autres, comme une mécanique bien huilée, leurs extrémités sont recouvertes de cartilage. Il arrive malheureusement que ce cartilage commence à perdre en épaisseur et à se fissurer pour finir par disparaître. Ce 17 septembre, la Journée mondiale de l'arthrose sera l'occasion d'en apprendre un peu plus sur cette maladie douloureuse et handicapante.

Tout comme ce dossier intitulé « Arthrose : origine et traitement ».

Parmi les manifestations de l’arthrose : la déformation des articulations. © Drahreg01, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Une maladie articulaire de plus en plus fréquente

Avec pas moins de 300 millions de personnes souffrant d'arthrose dans le monde -- et plus de 10 millions rien qu'en France --, cette maladie est reconnue comme étant la plus répandue des maladies articulaires. D'autant que toutes les articulations peuvent être touchées. Selon l'Inserm, la plus fréquente serait l'arthrose de la colonne vertébrale. Viendrait ensuite celle des doigts, puis celle des genoux et enfin celle de la hanche. Chaque année en France, l'arthrose est ainsi à l'origine de la mise en place de plusieurs dizaines de milliers de prothèses de hanche et de genoux.

600 millions de malades en 2050

Le plus inquiétant, c'est que les autorités sanitaires estiment que d'ici 2050, ce ne sont pas moins de 600 millions de personnes qui pourraient être atteintes. De plus en plus de malades, car les causes de l'arthrose apparaissent multiples. Il y a d'abord le vieillissement naturel du cartilage. Un phénomène qui prend de l'ampleur avec le vieillissement de la population. Mais il y a aussi la question du surpoids -- qui fait pression sur les articulations -- ou du manque d'activités physiques contrôlées.

Futura évoquait d'ailleurs le problème dans une actualité parue en septembre 2017 : « Pourquoi l’arthrose du genou est-elle de plus en plus fréquente ?»

Prévenir l’apparition de la maladie

La première façon de lutter contre l'arthrose est d'en prévenir l'apparition. Certains proposent des solutions pour le moins originales comme celle présentée dans ce sujet d'actualité : « Science décalée : contre l’arthrose au genou, brossez-vous les dents ! »

De manière plus générale, les médecins recommandent, par exemple, de surveiller son poids, de toujours bien soigner les traumatismes et de pratiquer une activité physique régulière. D'éviter en revanche, les activités sportives trop intenses ou mal contrôlées qui ajoutent des contraintes sur notre squelette et contribuent à abimer notre cartilage.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter cette question/réponse : « Natation : les bons gestes pour les articulations » 

Une radiographie du genou droit — outil de diagnostic et de suivi de l’arthrose — d’une patiente âgée de 58 ans. © Éric Dehausse, Inserm

Traiter l’arthrose

Une fois que l'arthrose a été diagnostiquée -- par un examen clinique et des radiographies des articulations --, elle ne fait que progresser. De manière plus ou moins rapide selon les cas. Les conseils de prévention restent toujours valables. Mais il faut alors penser à mettre en place des traitements. Pour l'heure, ceux-ci sont essentiellement symptomatiques. Ils visent à soulager les douleurs.

Mais, compte tenu des enjeux, tant humains que socio-économiques, de nombreux travaux de recherche sont en cours afin de trouver des solutions consistant, entre autres, à stimuler la production de cartilage ou à lutter contre l'inflammation.

Quelques exemples sont présentés dans les sujets suivants :

L’arthrose n’est pas l’apanage de l’être humain. Les animaux peuvent également en souffrir. Ainsi, en France, 20 % des chiens de compagnie seraient touchés. Un chiffre qui, comme chez les Hommes, va croissant avec l’augmentation de l’espérance de vie et le surpoids. © Lilli, Fotolia

Les rhumatismes ne se limitent pas à l’arthrose

Notons, enfin, que dans la grande famille des rhumatismes, l'arthrose n'est pas la seule maladie à faire souffrir les populations. Près d'un Français sur trois souffrirait de l'une ou l'autre forme de ces atteintes articulaires incapacitantes.

Futura vous propose, dans son dossier « La polyarthrite rhumatoïde, un rhumatisme chronique », d'en découvrir l'un des aspects inflammatoires qui touche non pas le cartilage, mais la membrane synoviale.

  • Le 17 septembre, c’est la Journée mondiale de l’arthrose.
  • L’occasion d’échanger sur les causes et les conséquences de cette maladie articulaire.
  • Mais aussi sur les moyens de prévention et de traitement actuellement disponibles.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi