Il semblerait qu'après la ménopause, les femmes pourraient réduire leur risque d'accident vasculaire cérébral en adoptant une alimentation riche en potassium, selon une étude menée aux États-Unis.
Cela vous intéressera aussi

Pendant 11 ans, des chercheurs ont analysé la consommation de potassiumpotassium de plus de 90.000 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans, et ont noté les incidencesincidences d'AVC. La directrice de l'étude parue dans la revue Stroke de l'American Heart Association, Sylvia Wassertheil-Smoller, avait noté que des recherches précédentes indiquaient que le potassium peut faire baisser la tension. Mais elles n'avaient pas encore montré que ce minéralminéral pouvait aussi prévenir les AVC.

« Nos résultats donnent une nouvelle bonne raison aux femmes de manger des fruits et légumes », explique aujourd'hui le docteur Wassertheil-Smoller. Et d'ajouter, « les fruits et légumes sont une bonne source de potassium, et ils abaissent non seulement les risques d'AVC chez les femmes post-ménopausées, mais aussi leur mortalité ».

L'AVC est la première cause de handicap chez l'adulte. L'alimentation et l'hygiène de vie peuvent aider à réduire les risques. Il semble que ce soit le cas chez les femmes consommant des aliments riches en potassium. © Mark Lythgoe & Chloe Hutton, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

L'AVC est la première cause de handicap chez l'adulte. L'alimentation et l'hygiène de vie peuvent aider à réduire les risques. Il semble que ce soit le cas chez les femmes consommant des aliments riches en potassium. © Mark Lythgoe & Chloe Hutton, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

Bananes et pommes de terre : des aliments anti-AVC

En début d'étude, aucune participante n'avait subi d'accident vasculaire et l'apport moyen et quotidien de potassium par femme était de 2,611 mg. Les femmes qui affichaient les plus gros apports en potassium voyaient leur risque d'AVC baisser de 12 % par rapport à celles qui consommaient très peu de ce minéral. Les participantes qui présentaient une tension normale et qui ne suivaient pas de traitement contre l'hypertensionhypertension voyaient leur risque décroître de 21 %. En revanche, les femmes souffrant d'hypertension n'abaissaient pas leur risque d'attaque en augmentant leurs apports en potassium.

« Nos résultats montrent que les femmes doivent consommer plus d'aliments riches en potassium, conclut le docteur Wassertheil-Smoller. Vous ne trouverez pas beaucoup de potassium dans la malbouffemalbouffe. » Elle a par ailleurs précisé quels aliments regorgeaient de ce minéral : les pommes de terrepommes de terre, les patates douces, les bananes et les haricots blancs. En revanche, elle conseille aussi de vérifier avec son médecin traitant ses apports en potassium, soulignant au passage qu'une trop grande concentration de potassium dans le sang pouvait être néfaste pour la santé cardiaque.

À noter par ailleurs que cette étude n'a pas pris en compte les apports en sodiumsodium des sujets, or c'est bien l'équilibre entre les apports en sodium et en potassium qui s'avère important. De plus amples recherches sont donc nécessaires à ce sujet, la chercheuse préconise aussi qu'il faudrait les ouvrir à un public plus jeune.