Les enfants qui mangent du poisson auraient un QI plus élevé. Les sardines sont riches en acides gras oméga-3. © hakase420, Fotolia

Santé

Les enfants qui mangent du poisson auraient un QI plus élevé

ActualitéClassé sous :enfant , poisson , cerveau

Les enfants qui mangent le plus de poisson auraient moins de problèmes de sommeil. Leur QI serait également plus élevé, d'après une étude menée sur 541 bambins chinois. Ces travaux suggèrent un lien entre la consommation de poisson, l'apprentissage et le sommeil.

Le poisson, c'est bon pour le cerveau. Est-ce parce qu'il permettrait de mieux dormir, et donc de mieux apprendre ? En effet, on sait que le sommeil facilite les apprentissages et la consolidation de la mémoire. Des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, du Brigham and Women's Hospital et du NIH ont voulu savoir si la consommation de poisson favorisait le sommeil et les performances cognitives chez les jeunes.

Pour cela, ils ont étudié 541 enfants chinois qui faisaient partie de la China Jintan Cohort Study. Leur consommation de poisson et leur sommeil ont été évalués entre 9 et 11 ans et leur QI mesuré à 12 ans. Les résultats sont parus en ligne le 21 décembre dernier dans la revue Scientific Reports.

Les chercheurs ont trouvé qu'une consommation fréquente de poisson entre 9 et 11 ans était associée à une réduction des problèmes de sommeil à cet âge et à un meilleur QI à 12 ans. Ceux qui mangeaient souvent du poisson avaient 4,8 points de QI en plus par rapport à ceux qui en mangeaient rarement (ceux qui en mangeaient parfois avaient 3,31 points en plus).

Le sommeil favorise les apprentissages. © Syda Productions, Fotolia

Les acides gras oméga-3 sont importants pour le tissu nerveux

L'étude suggère que la consommation de poisson améliore la qualité du sommeil, ce qui favoriserait les performances cognitives des enfants. Il faut cependant noter qu'il s'agit d'une étude d'observation qui met en évidence une association, mais elle ne peut pas prouver de lien de cause à effet. Les résultats semblent tout de même confirmer que le poisson est bon pour le cerveau.

Comment expliquer ce lien entre poisson, sommeil et QI ? De nombreux poissons sont riches en acides gras oméga-3 comme le DHA (acide docosahexaénoïque), qui sert à la construction des membranes cellulaires. Des études sur l'animal suggèrent que le DHA participe au contrôle de la production de mélatonine, qui sert à la régulation du rythme circadien et améliore le sommeil. Les acides gras oméga-3 comme le DHA et l'EPA (acide eicosapentaénoïque) sont beaucoup étudiés pour leurs atouts en ce qui concerne la santé cardiovasculaire et mentale.

D'autres travaux ont montré un lien entre la consommation de poisson et les capacités cognitives des adultes. Par exemple, une étude parue en 2014 dans American Journal of Preventive Medicine a trouvé que les adultes qui mangent régulièrement du poisson avaient plus de matière grise dans certaines régions du cerveau comme l'hippocampe.

  • Les enfants qui mangent le plus de poisson dorment mieux et leur QI est plus élevé.
  • Cela pourrait être lié aux oméga-3 qui favorisent la santé du cerveau et aident au contrôle du sommeil.
  • Les poissons gras comme les sardines, les maquereaux, le saumon sont riches en acides gras oméga-3.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 2/5 : qu'est-ce qu'un alicament ?  Le terme d'alicament est un néologisme créé par l'industrie alimentaire, désignant un aliment qui promet des bénéfices pour la santé. Nous avons interviewé Béatrice de Reynal, nutritionniste, afin qu’elle nous parle des bienfaits annoncés et des réglementations concernant ces aliments.