Santé

Une lentille de contact bionique pourrait assister les non-voyants

ActualitéClassé sous :diabète , lentille de contact , Google

Un chercheur de l'université israélienne Bar-Ilan a développé un prototype de lentille de contact bionique qui traduit les images enregistrées par un appareil photo en sensations tactiles diffusées via des électrodes directement sur la cornée afin de permettre à des personnes aveugles de « voir » des objets. Une campagne de financement est en cours pour finaliser le prototype et réaliser un essai clinique.

Le Google X Lab, le laboratoire de recherche de Google dont sont issues les voitures autonomes et les lunettes connectées Glass, a récemment annoncé la mise au point de lentilles de contact capables de mesurer la glycémie. En outre, des chercheurs israéliens travaillent sur une lentille bionique qui permettrait aux aveugles de « voir » des objets. © Google

« C'est comme lire du braille, non avec les doigts, mais avec les yeux. » Voici comment le professeur Zeev Zalevsky décrit le fonctionnement de la lentille de contact bionique sur laquelle il travaille. Ce chercheur, qui dirige le programme d'étude électro-optique à l'université Bar-Ilan (Israël), a développé une lentille de contact tactile capable d'enregistrer des images et de les traduire sous forme de sensations tactiles sur la cornée pour aider le cerveau de personnes non-voyantes à « voir » des objets.

Pour le moment au stade de prototype, cette lentille bionique intègre des électrodes qui agissent comme de petites antennes pour stimuler physiquement la cornée. À l'aide d'un capteur photo installé sur une paire de lunettes ou sur un smartphone, la personne enregistre une image qui est convertie en l'équivalent d'un braille électronique puis transmise par une liaison sans fil à la lentille, qui reproduit l'information sous forme de stimuli. Zeev Zalevsky explique que le cerveau peut interpréter cette sensation tactile de la même manière que lorsqu'une personne lit du braille du bout des doigts. « Nous pouvons encoder une image avec beaucoup plus de points que le braille », souligne le chercheur.

Ce schéma extrait d’une publication scientifique de Zeev Zalevsky illustre le concept de lentille bionique pour non-voyants. Une paire de lunettes équipées d’un capteur photo enregistre des images d’objets (image acquisition) ou des formes (ici la lettre E), les encode (data processing and control) puis les transmet par liaison sans fil à la lentille parcourue d’électrodes qui vont stimuler la cornée (sensory stimulation circuit). © Zeev Zalevsky, université Bar-Ilan

Une lentille bionique pas encore testée sur l’œil humain

Il faut cependant composer avec une limite physique : l'espace minimum requis pour que la personne puisse distinguer chaque point de stimulation. Cette limite serait d'environ un millimètre, ce qui, rapporté à la surface d'une cornée, conditionne le nombre de points et donc la finesse de retranscription d'une image. Il faut savoir que cette lentille bionique n'a pas encore pu être testée sur des humains, car les autorisations pour réaliser ce genre d'essais cliniques impliquant une stimulation électrique de l'œil sont complexes à obtenir. En attendant ce feu vert, c'est une solution alternative qui a été éprouvée avec succès. Il s'agit d'une paire de lunettes équipée de microtubes dirigés vers la cornée, qui reproduisent une forme en créant une pression par injection d'air. Plusieurs personnes ont utilisé ce système et sont parvenues à reconnaître une dizaine de formes différentes avec un taux de réussite de 90 % après seulement quelques minutes d'entraînement.

Selon Zeev Zalevsky, l'apprentissage de ce braille électronique est d'une complexité équivalente à celle de l'écriture en braille, et sa durée d'assimilation est déterminée par le nombre de formes à reconnaître. Le développement du prototype de lentille à électrodes va se poursuivre via l'entreprise IC Touch, créée par le professeur Zalevsky. Celui-ci cherche à récolter des fonds pour poursuivre ses travaux, et estime que la phase de recherche et développement du produit pourrait aboutir sous deux ans.

Nombreux sont les projets expérimentaux de lentilles de contact. Dernièrement, Google a créé la surprise en révélant que son Google X Lab planchait sur un prototype de lentille intelligente capable de mesurer la glycémie pour aider les personnes souffrant de diabète.

Cela vous intéressera aussi