Les anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 témoignent d'une infection passée. © vipman4, Adobe Stock
Santé

Covid-19 : un test sans prise de sang pour savoir si vous avez déjà eu le virus

ActualitéClassé sous :Covid-19 , anticorps , Epidémie

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

Si la Covid-19 a quitté nos esprits, elle n'a jamais quitté le pays. En témoignent les plus de 80.000 personnes infectées quotidiennement ces dernières semaines. Les centres de dépistage tournent à plein régime pendant que les chercheurs travaillent toujours sur la façon d'améliorer les moyens de détection du virus et des anticorps. Le dernier en date ? Un patch cutané qui permet de faire un test sérologique sans aiguille ni sang. 

La Covid-19 n'a jamais quitté la France depuis son arrivée sur le territoire début 2020. Depuis quelques semaines, les variants d'Omicron BA4 et BA5 circulent activement, amenant avec eux une septième vague épidémique. Plus de 85.000 cas quotidiens (moyenne sur sept jours) ont été recensés ; un chiffre que nous n'avions pas connu depuis fin avril 2022 et la fin de la sixième vague. Mécaniquement, les centres de dépistage tournent à plein régime : chaque jour, plus de 300.000 tests sont réalisés (moyenne sur sept jours). 

Des chercheurs japonais ont présenté dans un article Scientific Reports un petit dispositif cutané pour déterminer la présence ou non d'anticorps anti-SARS-CoV-2 sans une seule goutte de sang. Celui-ci ne remplacera pas les PCR qui détectent le génome du SARS-CoV-2, mais pourrait être un test complémentaire qui fournit un résultat rapide sur le statut sérologique d'un patient. En effet, le résultat se lit en trois minutes.

Détecter les anticorps anti-SARS-CoV-2 à travers la peau

Le dispositif ressemble à un pansement que l'on colle sur la peau. Parsemé de milliers d'aiguillons poreux microscopiques qui pompent le liquide interstitiel dermique par capillarité. La présence d'anticorps anti-SARS-CoV-2 est alors déterminée par un test immuno-chromatographique. Les anticorps présents se fixent sur leur antigène, le RBD (receptor binding domain). Le résultat, voir schéma ci-dessous, se lit comme ceux des tests antigéniques à réaliser à la maison.

Les différents résultats possibles avec le dispositif cutané. © Leilei Bao et al. Scientific Reports

Si le résultat est positif pour les IgM, cela témoigne d'une infection récente, de l'ordre d'une semaine, du patient testé. Si le résultat est positif pour les IgM et IgG, la précédente infection a eu lieu il y a une à trois semaines et si le résultat est uniquement positif pour les IgG, l'infection précédente est ancienne. La sensibilité du test permet de détecter des concentrations d'anticorps aussi faibles que 3 ng/ml d'IgG et 7 ng/ml d'Ig M. En revanche, son efficacité n'a pas été testée. La PCR reste la technique de référence pour détecter la Covid-19, mais si ce dispositif remplit tous les critères d'efficacité et de sûreté, il pourrait être un complément de diagnostic intéressant, notamment pour identifier les ré-infections des primo-infectés tout en évitant le stress et les risques liés à la prise de sang. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !