Selon des chercheurs de l’université Duke (États-Unis), les êtres humains aussi peuvent régénérer leur cartilage. Comme les salamandres. © TomaszProszek, Pixabay License

Santé

L’être humain a la capacité de régénérer le cartilage comme les salamandres

ActualitéClassé sous :Corps humain , cartilage , articulation

Pas moins de 10 millions de personnes seraient touchées par l'arthrose en France. Une maladie articulaire particulièrement douloureuse. Mais aujourd'hui, des chercheurs leur donnent de l'espoir : ils ont découvert que l'être humain est capable de régénérer le cartilage détruit.

Régénérer les cartilages d'un genou ou d'une hanche. Tous ceux qui souffrent d'arthrose en rêvent. Malheureusement, le cartilage n'a pas la capacité de s'autorégénérer. À moins que... L'espoir pourrait renaître après que des chercheurs de l'université Duke (États-Unis) ont découvert chez l'être humain, un mécanisme de réparation du cartilage limité mais similaire à celui utilisé par les salamandres pour régénérer leurs membres.

Une découverte réalisée grâce à une évaluation de l'âge du cartilage en différents endroits du corps. En effet, les protéines de cartilage nouvellement créées affichent des taux de conversion d'acides aminés faibles, voire nuls. Et c'est l'inverse pour les plus anciennes. Les chercheurs ont ainsi pu établir que l'âge du cartilage dépend de l'endroit du corps dans lequel on le mesure.

Les travaux des chercheurs de l’université Duke (États-Unis) expliquent aussi pourquoi les blessures au genou ou à la hanche sont plus difficiles à guérir que celles à la cheville. © steph photographies, Adobe Stock

Guérir l’arthrose

Le cartilage est plus jeune du côté des chevilles, d'âge moyen au niveau des genoux et plus ancien lorsque l'on arrive aux hanches. Ce résultat, les chercheurs l'ont rapproché des capacités de réparation des membres chez les salamandres qui régénèrent plus facilement les extrémités éloignées.

Chez ces animaux, les microARN sont particulièrement actifs. Ce sont eux qui régulent le processus de réparation de leurs membres. Et il s'avère que ces microARN semblent également être les contrôleurs de la régénération du cartilage chez l'être humain. Reste désormais à trouver ce qui fait défaut aux Hommes sur les salamandres au niveau de ces microARN pour développer des médicaments capables de prévenir, de ralentir ou d'inverser l'arthrose.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

L'arthrose dans le viseur des thérapies ciblées  Le développement de thérapies ciblées, appuyées par la nanomédecine, pourraient un beau jour changer la vie des dix millions de Français souffrant d’arthrose. Cette maladie des articulations demeure pour l’instant incurable.