Le mal de dos chronique est très fréquent. © New Africe, Adobe Stock
Santé

Des anti-inflammatoires responsables des douleurs chroniques ?

ActualitéClassé sous :Corps humain , médecine , médicaments

Le mal de dos dans sa forme chronique est une douleur fréquente. Si les formes aiguës peuvent être prises en charge avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens, les molécules de ces derniers pourraient être impliquées dans la transition vers des douleurs persistantes difficiles à soigner. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réduire la douleur grâce à un champ magnétique ?  Dans cette vidéo de l'Inserm, de la série « Boîte noire », la douleur est présentée comme un processus nerveux contrôlé par le cerveau. Le film montre une méthode expérimentale visant à réduire la douleur de patients grâce à un champ magnétique ciblé appliqué à des zones précises du cerveau. 

De la douleur aiguë qui se soigne avec un analgésique à celle qui devient persistante et résistante aux médicaments, il y a une zone d'ombre qui échappe encore aux lumières de la science. Pour y voir plus clair, une équipe internationale de chercheurs s'est concentrée sur les douleurs chroniques dans le bas du dos. L'étude de cette forme de douleur persistante, la plus fréquente, a permis de comprendre que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l'ibuprofène par exemple, pourraient participer à la persistance des douleurs.

L'effet contreproductif des anti-inflammatoires

En effet, les scientifiques ont analysé l'éventail des ARNm produits, appelés aussi le transcriptome, par les cellules immunitaires du sang de 98 personnes souffrant de douleurs dans la région lombaire. Le suivi a duré trois mois pendant lesquels certains patients ont contracté des douleurs chroniques. Le transcriptome des patients présentant une douleur aiguë et résolue montre une centaine de changements au cours des trois mois alors que celui des patients atteints de douleurs chroniques reste constant. Les réponses transitoires des neutrophiles semblent empêcher la transition vers la douleur chronique.

Des expériences menées chez les souris suggèrent qu'atténuer l'inflammation en premier lieu avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens favorise l'évolution vers une douleur chronique, malgré leur effet analgésique sur le court terme. De plus, l'analyse des données regroupées dans l'UK Biobank indique que les personnes avec un mal de dos aigu et traitées avec des AINS ont plus de risques de développer des douleurs chroniques. 

En ce moment, recevez le Mag Futura gratuitement en souscrivant à nos abonnements !

Saviez-vous que vous pouviez avoir accès à Futura sans publicités via nos abonnements ?
En ce moment, vous pouvez découvrir cet avantage avec notre offre spéciale : souscrivez à l'abonnement "Je participe à la vie de Futura" (pour une durée de 3 mois minimum) et recevez le Mag Futura chez vous* (d'une valeur de 19 €) ! 

*L'envoi du Mag Futura se fait après le troisième mois d'inscription.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !