Chaque année, 21.000 tonnes de plomb utilisées par les chasseurs se retrouvent dans la nature. © Anton, Fotolia.com

Planète

Chasse : pourquoi les chasseurs utilisent des munitions au plomb ?

Question/RéponseClassé sous :Environnement , accident de chasse , chasse

Le plomb est toxique pour l'environnement et la santé. Mais si les chasseurs y ont recours pour leurs balles, c'est parce que les alternatives présentent des inconvénients tout aussi dangereux.

Chaque année, en Europe, 21.000 tonnes de plomb sont utilisées par les chasseurs, selon une étude de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA). Du plomb perdu dans la nature qui serait responsable de la mort d'un à deux millions d'oiseaux par an, soit par ingestion directe, soit par contamination secondaire pour les rapaces. L'étude met aussi en garde contre la possible contamination du gibier, lors de la consommation humaine : « Les fragments de plomb se dispersent largement dans les tissus et enlever la chair autour de la blessure ne suffit pas à ôter tout le plomb qui pourrait être absorbé par le consommateur », écrit l'ECHA.

Des balles plus denses qui limitent le risque d’accident

Mais alors, pourquoi utiliser un métal aussi toxique pour la chasse ? C'est parce que le plomb possède des qualités indéniables. « C'est un métal particulièrement dense et malléable », explique Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs. Le plomb affiche ainsi une densité de 11,35, contre seulement 8,92 pour le cuivre ou 8,02 pour l'acier. Il est aussi plus mou et donc plus pénétrant. « Les autres métaux comme l'acier sont beaucoup plus durs et légers. Ils ricochent sur le moindre obstacle ce qui multiplie les risques d'accident», confirme Willy Schraen.

Plus dense et plus mou, le plomb ricoche moins, ce qui limite les risques d’accident. © stsvirkun, Fotolia

D'autre part, l'acier est plus pénétrant mais moins létal. Dans les zones humides, où il est interdit d'utiliser des balles en plomb depuis 1986, les chasseurs ont recours à de la grenaille contenant des billes d'acier pour le petit gibier. Non seulement il en faut beaucoup dans les munitions pour arriver au même poids, mais il a tendance à blesser les animaux sans les tuer. « On retrouve ainsi beaucoup d'oiseaux agonisants, ce qui n'est pas l'idéal en termes de bien-être animal », affirme très sérieusement Willy Schraen. Dernier inconvénient des munitions légères : elles nécessitent une plus grande charge de poudre, incompatible avec certains modèles de fusils anciens.

Bientôt des balles sans plomb ?

Pour autant, la Fédération nationale des chasseurs travaille depuis plusieurs années pour trouver un métal de substitution au plomb. Le fabricant allemand de munitions, RWS, propose déjà des balles sans plomb (Evolution Green et Hit Green), avec un noyau d'étain ou de cuivre, et une chemise revêtue de nickel pour ne pas abîmer le canon. Plus légères, ces balles sont adaptées au tir de longue distance. Ces nouvelles balles nécessiteront probablement de plus gros calibres, jusqu'ici réservés au gros gibier. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi