Planète

La pollution au plomb existe depuis 4.000 ans dans le sud de l’Europe

ActualitéClassé sous :développement durable , Pollution , pollution atmosphérique

Des carottes de sédiments, issues d'un lac de la sierra Nevada en Espagne, montrent que les émissions de plomb, polluantes, ont commencé bien avant la révolution industrielle. Détails sur 10.000 ans d'histoire du plomb dans le sud de l'Europe.

Le lac Río Seco se trouve à 3.020 m d’altitude dans la sierra Nevada espagnole. Les sédiments prélevés dans ce lac témoignent de l'évolution de la pollution atmosphérique depuis le Néolithique jusqu'à nos jours. Ces données fournissent des pistes sur les activités réalisées par chacun des peuples qui sont passés par le sud de la péninsule Ibérique : Phéniciens, Romains, Wisigoths, musulmans, etc. © UGR

La qualité de l'air est dégradée par l'émission naturelle d'aérosols, mais surtout par l'émission anthropique de particules, substances ou matières toxiques. Les principales sources sont les émissions liées au chauffage (domestique et industriel), aux moteurs et à l'activité des usines (produits pharmaceutiques, peintures et enduits, etc.). Le rejet dans l'atmosphère d'éléments traces métalliques, souvent caractérisés de métaux lourds à tort, est actuellement un problème de santé publique.

Particulièrement utilisé pour les batteries d'accumulateurs, les tuyauteries et les peintures, le plomb est hautement toxique. Il peut entraîner le saturnisme, auquel les embryons, les fœtus et les enfants sont très exposés. Toutefois, les émissions de plomb ont commencé à dégrader la qualité de l’air bien avant l'ère industrielle, souvent tenue pour principale responsable. En effet, des chercheurs espagnols ont découvert des preuves de pollution atmosphérique liée à ce composé, datant de 3.900 ans, dans le lac Río Seco.

Une équipe de recherche espagnole a réalisé des carottages dans le lac Río Seco de la sierra Nevada, en Espagne. L'analyse géochimique des sédiments a fourni des informations sur l'évolution de la pollution atmosphérique dans la région, sur près de 10.000 ans d'histoire. © UGR

Ces preuves de pollution au plomb sont les données les plus anciennes jamais enregistrées dans le sud de l'Europe. Le Río Seco se situe à 3.020 m d'altitude dans la sierra Nevada. Les premières traces de plomb mises en évidence par l'équipe espagnole correspondent à l'âge du bronze« Ces données nous informent de la grande influence qu'exerçaient nos ancêtres sur l'environnement, explique le chercheur Antonio Lozano Rodríguez. La pollution par le plomb a augmenté graduellement pendant les âges du bronze et du fer, coïncidant avec le développement et l'expansion de la métallurgie dans le sud de l'Europe. »

Moins de pollution au plomb ces dernières décennies

Les résultats de l'étude, publiés dans la revue Science of the Total Environment, sont basés sur l'analyse géochimique de carottes de sédiments. Celles-ci permettent de retracer l'activité de la région sur près de 10.000 ans, et rendent compte du développement de la métallurgie dans le sud de l'Europe. Les analyses géochimiques révèlent que le pic de pollution au plomb dans cette zone s'est produit voilà 2.900 ans. Elles attestent, en outre, d'importants niveaux de pollution sous l'Empire romain, lorsque l'extraction minière s'est considérablement développée.

Couvrant tout l'Holocène, les carottes ont également enregistré l'augmentation du niveau de pollution de ces trois derniers siècles, particulièrement liée à la révolution industrielle. Toutefois, fait intéressant, les chercheurs ont clairement identifié une diminution de la concentration en plomb dans les sédiments de ces dernières décennies. Ainsi, ces résultats suggèrent que les mesures adoptées en faveur de l'environnement, comme le développement de l'essence ou de la peinture sans plomb, ont visiblement porté leurs fruits.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi