Comment extraire les métaux lourds des effluents rejetés par l’activité industrielle ? En utilisant des épluchures d'ail et d'oignon, démontre une nouvelle étude. Ces condiments absorbent les métaux lourds de manière si efficace qu’ils pourraient devenir des filtres à l’échelle industrielle. 
Cela vous intéressera aussi

L'activité humaine ne crée pas de métaux lourds. Ceux-ci sont présents dans la croûte terrestrecroûte terrestre et ne sont pas nocifs en tant que tels. Toutefois, l'exploitation des gisementsgisements naturels, l'industrie métallurgique ou minière et l'utilisation du plombplomb dans les batteries automobilesautomobiles favorisent la diffusiondiffusion des éléments lourds dans l'environnement. Ce qui peut alors être nocif pour l'Homme. La contamination au mercure des océans par exemple a des effets sur la santé humaine. De même que l'intoxication au plomb.

Les industries métallurgique et minière sont les principales sources de rejets de métaux lourds liées à l'Homme. Dans l'atmosphèreatmosphère, l'activité humaine provoque le rejet de mercure, de cadmiumcadmium, d'arsenicarsenic, de chromechrome et de plomb. Comment l'industrie peut-elle gérer ces déchetsdéchets ? Des biotechnologistes de l'université de Delhi ont récemment montré que les déchets de l'industrie alimentaire issus du traitement de l'oignonoignon (Allium cepa) et de l'ailail (Allium sativum) pourraient être utilisés pour décontaminer des effluents industriels pollués aux métaux. 

Dans l'étude publiée dans l'International Journal of Environment and Pollution (IJEP), les chercheurs ont montré que les oignons et les ails absorbent les métaux lourds des effluents contaminés. Pour leurs expériences, ils ont utilisé des pelures de condiments issus du traitement et de la conservation de l'oignon sont des matériaux efficaces de décontamination. « Cela peut donner une technologie facile, à un prix abordable et avec un entretien minimal pour les petites et moyennes entreprises dans les pays en développement », expliquent les chercheurs.  

Le plomb peut être particulièrement toxique pour l'Homme lorsqu'il est ingéré à haute dose. En photo, des nodules de plomb raffinés par électrolyse. Le cube représente 1 cm<sup>3</sup> de plomb pur à plus de 99,9 %. © Alchemist-hp, Wikipédia, cc by nc nd 2.0
 
Le plomb peut être particulièrement toxique pour l'Homme lorsqu'il est ingéré à haute dose. En photo, des nodules de plomb raffinés par électrolyse. Le cube représente 1 cm3 de plomb pur à plus de 99,9 %. © Alchemist-hp, Wikipédia, cc by nc nd 2.0

Une filtration des métaux lourds avec ails et oignons

En étudiant l'influence de l'acidité, du temps de contact, de la température et de la concentration des différents matériaux, les chercheurs ont optimisé les conditions de réalisation d'un filtre à métaux lourds à l'échelle industrielle pour la décontamination. D'après leurs résultats, à 50 °C, l'efficacité du processus de nettoyage est largement dépendante du pH. Le processus est optimal à pH 5. L'oignon met alors autour d'une demi-heure pour absorber le maximum de métaux lourds. 

Ce processus de nettoyage est semble-t-il très efficace pour le plomb. Ce métalmétal est le polluant environnemental le plus gênant. L'équipe de l'université de Delhi a extrait plus de 10 mg de plomb par gramme d'Allium, à partir d'une solution test d'ions métalliques à hauteur de 5 g/L. Les déchets de condiments captent 70 % des ionsions en solution. Les métaux absorbés peuvent alors être libérés dans un récipient collecteur à l'aide d'acideacide nitrique.

La biorestauration est une solution propre de décontamination, mais qui n'est pas souvent applicable à grande échelle. Toutefois, utiliser les déchets alimentaires d'oignon et d'ail, présents en massemasse, peut être une solution efficace pour les industries de taille moyenne.