La taïgataïga, c'est un terme qui nous vient du russe. Il est employé pour désigner la forêt boréaleforêt boréale, cette forêt qui s'accommode à merveille du climat subarctiqueclimat subarctique. Ici, au Canada, du côté de l'Ivvavik National Park. Un paysage tout en rondeur, qui inspire la sérénité.

La particularité de ce biome : il représente la plus vaste continuité boisée du monde et occupe 10 % des terres. On y trouve des conifères, mais aussi des feuillusfeuillus. Et de nombreuses espècesespèces d'oiseaux. Peu de mammifèresmammifères, mais tout de même le tigre de Sibérietigre de Sibérie, le loup ou encore l'élanélan et l'ours brun.

Pour la taïga, la forêt boréale, les feux sont à la fois une importante menace et un élément essentiel à leurs cycles naturels. Sous l'effet de la chaleurchaleur, certaines espèces libèrent en effet leurs graines. Qui, de plus, germent mieux dans un sol dégagé par les flammes et enrichi par les cendres. Mais lorsque les feux surviennent trop fréquemment, la régénération est compromise. Il faut à l'épinette noire, par exemple, environ 50 ans pour produire des graines viables. © Daniel Case, Wikimedia Commons, CC 3.0