Les embryons et larves de la plupart des animaux marins dérivent avec le planctonplancton. Ils perpétuent les espècesespèces et sont aussi nourriture. La plupart des invertébrésinvertébrés marins, aussi bien benthiquesbenthiques que planctoniques, se reproduisent en énorme quantité à partir d'œufs et d'embryonsembryons de tailles variées (0,05 à 1 mm) quand les conditions de température, de lumièrelumière et de richesse en éléments nutritifs sont les plus favorables à leur développement.

<em>Larve Leptocephalus. </em>© Kils CC BY-SA 3.0

Larve Leptocephalus. © Kils CC BY-SA 3.0
Larve de mollusque céphalopode : ce juvénile de poulpe possède déjà des cellules pigmentées rouges et jaunes – les chromatophores – sur la tête et le manteau. Ces cellules s’étalent ou se contractent. Elles permettent aux céphalopodes de changer de couleur pour s’adapter à l’environnement, se défendre des prédateurs et pour communiquer entre eux. © S. Mirshak

Larve de mollusque céphalopode : ce juvénile de poulpe possède déjà des cellules pigmentées rouges et jaunes – les chromatophores – sur la tête et le manteau. Ces cellules s’étalent ou se contractent. Elles permettent aux céphalopodes de changer de couleur pour s’adapter à l’environnement, se défendre des prédateurs et pour communiquer entre eux. © S. Mirshak

Le plancton, nourriture des larves

Leur pic d'abondance coïncide avec les bloomsblooms d'alguesalgues, c'est-à-dire au printemps et en début d'automneautomne. Que la fécondationfécondation soit interne ou plus souvent externe, le développement de l'embryon et celle de la larve ont généralement lieu en pleine eau. Alors que les embryons utilisent leurs propres réserves nutritives pour se développer, la plupart des larveslarves doivent se nourrir de phytoplanctonphytoplancton (70 %), de protozoairesprotozoaires et d'autres proies microscopiques.

Les larves sont dispersées par les courants, nagent activement et leur séjour dans le plancton dure quelques semaines. L'implication parentale dans la vie de la larve est nulle et la mortalité est considérable en raison des prédateurs et des changements imprévus des conditions de l'environnement.

Toutefois, ce type de développement présente l'avantage de favoriser la dispersion de l'espèce et d'augmenter la probabilité de coloniser de nouveaux habitats.

Embryons d'oursin : les oursins mâles et femelles relâchent d’énormes quantités de gamètes. Les œufs se fécondent en pleine eau et les embryons se divisent toutes les heures pour former, deux puis quatre, puis huit cellules et jusqu'à devenir des boules de cellules appelées <em>blastula.</em> © C. Sardet/CNRS

Embryons d'oursin : les oursins mâles et femelles relâchent d’énormes quantités de gamètes. Les œufs se fécondent en pleine eau et les embryons se divisent toutes les heures pour former, deux puis quatre, puis huit cellules et jusqu'à devenir des boules de cellules appelées blastula. © C. Sardet/CNRS

Les cinq types morphologiques de larves planctoniques

Pour la plupart des espèces benthiques, la larve prête à se transformer en adulte rejoindra le fond pour y accomplir sa métamorphosemétamorphose. Les larves planctoniques peuvent être groupées en cinq types morphologiques différents : planula des cnidairescnidaires, trochophore des annélidesannélides et des mollusques, à pattes articulées des crustacéscrustacés, en toupie des échinodermes et têtardtêtard des urochordés.