Planète

La convention pour la protection du Patrimoine mondial au secours des grands singes

Dossier - Menace d'extinction de nos proches parents !
DossierClassé sous :zoologie , espèces , extinction

-

Le temps est compté pour les gorilles, les chimpanzés, les bonobos et les orangs-outangs encore présents sur terre, déclarent l'UNESCO et le Programme des Nations unies pour l'environnement, coordonnateurs du Projet pour la survie des grands singes.

  
DossiersMenace d'extinction de nos proches parents !
 

Adoptée en 1972 par la Conférence générale de l'UNESCO, la convention pour la protection du Patrimoine mondial réunit 178 États.

Jeune orang-outang. © S.Yume CC BY-NC 2.0

La Liste du patrimoine mondial comporte plusieurs sites d'intérêt capital pour la sauvegarde des grands singes.

Gorille

Quelque 90% de l'aire des gorilles de montagne ont été inscrits, grâce aux travaux de Diane Fossey, parmi les sites du Patrimoine mondial au titre du Parc de Virunga, en RDC et du Parc national de Bwindi l'impénétrable, en Ouganda.

Des pourparlers sont en cours pour faire du Parc national de Virunga une zone transfrontalière du Patrimoine mondial qui inclurait le Parc national des volcans du Rwanda et le Parc national de Mgahinga en Ouganda. La totalité de l'aire du gorille des montagnes serait ainsi protégée par la convention du Patrimoine mondial.

Les autres espèces de grands singes ont également bénéficié des effets de la Convention : le Parc de Kahuzi-Biega (en RDC) abrite environ 70 % du reste de la population des gorilles de Gauer, alors que le Parc national de Salonga (RDC) est la seule zone protégée du monde à abriter les bonobos, le plus proche parent de l'homme.

Chimpanzé

Les chimpanzés sont, eux aussi, nombreux dans plusieurs sites du Patrimoine mondial, celui du Parc national de Dja, au Cameroun, mais le Centre du patrimoine mondial travaille actuellement avec les autorités du Cameroun, du Gabon, de la République centrafricaine, du Congo et de quelques autres partenaires, à créer de nouveaux sites transfrontaliers dans leurs territoires du bassin
du Congo.

Orang Outang

Depuis que s'est ajouté à la Liste le patrimoine de la forêt tropicale humide de Sumatra, qui comprend trois parcs nationaux, l'habitat de l'orang-outang y figure enfin partiellement.

Des pourparlers sont également entamés pour établir un autre site transfrontalier entre l'Indonésie et la Malaisie, qui protégerait les principales régions de la forêt humide de Bornéo.

Inscrire l'habitat des grands singes sur la Liste du patrimoine mondial n'est qu'un premier pas pour améliorer leur conservation.

Des programmes sont également en cours d'application dans le bassin du Congo et à Sumatra en vue d'améliorer la gestion des sites inscrits. En dépit des difficultés considérables du travail dans ces zones, des progrès tangibles ont été obtenus ces quatre dernières années. Une enquête récente indique que la population des gorilles de montagne du Parc de Virunga, par exemple, est restée stable, bien que le Parc soit situé au cœur de la zone des combats.