Planète

Définition de la culture : quand la biologie bouleverse la pensée

Dossier - Les animaux ont-ils une culture ?
DossierClassé sous :zoologie , animaux , Culture

Il est difficile de définir la culture, et, de là, de déterminer si celle-ci est une spécificité humaine ou une caractéristique partagée par le monde animal. Alors, les animaux ont-ils une culture ?

  
DossiersLes animaux ont-ils une culture ?
 

Voilà 150 ans au moins que les anthropologues, sociologues et autres ethnologues ont défini la culture comme un ensemble de croyances, de traditions, de règles sociales et de valeurs morales acquises par l'Homme lorsqu'il devient membre d'une société.

La culture, c'est ce qui fonde toute société humaine (insistons sur « humaine ») en dehors de toute composante biologique, naturelle, bassement animale. Depuis 150 ans, les faits n'ont guère évolué de ce côté de la science.

Le langage des abeilles est-il le signe d'une culture chez ces animaux ? © Lamyai, Shutterstock

En témoigne cet archéologue français, rencontré lors de la préparation de ce livre, pour qui « la culture est un mode spécifiquement humain d'adaptation aux contraintes de l'environnement par des moyens non biologiques », et pour qui c'est justement l'apparition d'un mécanisme d'adaptation culturelle, radicalement différente d'une adaptation naturelle, qui marque l'apparition de l'Homme.

Quelle est la définition du mot « culture » ? © Patrick Goulesque

La culture est-elle exclusivement humaine ?

Difficile de faire plus clair : la culture a permis à nos ancêtres de s'extirper de la pure bestialité, de se mettre d'accord sur le nom des dieux à prier, de s'expliquer la meilleure façon de frapper deux cailloux pour en faire une lame de javelot sans se faire sauter un doigt au passage, d'échanger des civilités et des femmes en négociant autrement qu'à coups de gourdins. Bref, il y eut un avant et un après la culture.

Avant, seule existe la sauvagerie de la nature. Si l'intelligence se montre de temps en temps, il s'agit d'une intelligence sommaire, matérielle. Les singes manipulent quelques outils, mais ils n'ont pas inventé l'eau chaude ni le fil à couper les bananes. C'est là que tout se joue. C'est là que surgit la culture. C'est là que, oyez, oyez, dans l'horizon lumineux ouvert par ce bouleversement qui devait marquer à jamais le cours de l'histoire de la vie, l'Homme est apparu.

Pour la majorité des scientifiques, la culture est à nous et rien qu'à nous. Toute ressemblance avec un comportement animal existant ou ayant existé n'est que pure coïncidence, voire le signe d'une naïveté bon enfant, mode écolo doucereux. Allons, réveillez-vous, nous ne sommes tout de même pas des singes ! Vont-ils au cinéma, ces bestiaux-là ? Ont-ils seulement des règles précises pour décider dans quel clan ce jeune mâle ira chercher sa future femelle ? Non ? C'est bien ce que je disais. La culture, c'est l'Homme. N'en parlons plus.

Lors d'un sondage, 45 % des personnes interrogées ont répondu que les animaux n'ont pas de culture. © Patrick Goulesque

Le commun des mortels a-t-il un avis différent sur la question ? Il faudrait commander une étude aux instituts spécialisés. Au cours de mes discussions informelles avec des proches, j'ai glissé incognito un brouillon de sondage qui donne peut-être une tendance.

À la question « d'après vous, les animaux ont-ils une culture ? », 45 % des personnes interrogées ont répondu « non », 45 % ont répondu « tout dépend ce qu'on entend par culture » et 10 % ont bredouillé des réponses du genre « on mange quoi ce soir ? » ou « tu as un lacet détaché, fais gaffe dans l'escalier », montrant combien ils étaient passionnés par le débat. Aucun, je dis bien aucun, au cours de l'année et demie de préparation de ce livre, ne m'a répondu par un « oui » franc et massif en pur chêne.

Y a-t-il une culture animale ?

Le commun des mortels a donc tendance à voter en faveur d'une culture entre les mains des seuls humains, ou au moins se débarrassent de la patate chaude en évoquant un problème de définition. Pourtant, quand on parle du langage, de la pensée rationnelle ou d'une forme de conscience, un « oui » concernant leur existence chez les animaux recueille davantage de suffrages. Pourquoi la culture résiste-t-elle ? Pourquoi s'acharne-t-on à la garder au fond de notre poche, bien calée sous notre orgueil ?

Quelqu'un va-t-il se lever pour affirmer que la culture est bel et bien présente chez les animaux, et qu'il serait temps de la regarder en face ? Oui. Et ils sont même plusieurs à le dire. Ce sont quelques poignées de scientifiques spécialistes du comportement animal. Pour beaucoup d'entre eux (pas tous, bien sûr, les choses ne sont jamais aussi simples), on trouve dans le monde animal de nombreux cas de culture, et même de cultures. Leur thématique scientifique, l'éthologie et l'écologie comportementale, est d'ailleurs en plein boom. Chaque jour, des études révèlent des comportements étonnants, riches d'enseignements et soulevant toujours autant de questions qu'elles apportent de réponses. Et la plupart s'accordent à le confirmer : oui, la culture animale existe.