Le langage est une part importante de ce que l'on appelle les cultures humaines. On appelle « culturels » des éléments de comportement qui se transmettent indépendamment du bagage génétiquegénétique.

Les langages culturels. © Pezibear, Pixabay, DP
Les langages culturels. © Pezibear, Pixabay, DP

On connaît bien d'autres éléments de comportement que le langage et qui composent les cultures humaines : utilisation d'outils, utilisation de symboles, utilisation de règles, morale, esthétique et art... En ce sens, le langage n'est qu'un exemple remarquable des riches traits de la culture humaine.

Culture et langage : richesse de la diversité. © Pardeshi
Culture et langage : richesse de la diversité. © Pardeshi

Cultures humaines et protocultures animales

Or, les traits culturels ont longtemps été, eux aussi, l'un des derniers bastions des partisans d'une coupure radicale entre l'Homme et l'animal. Ces derniers, poussés dans leurs derniers retranchements par le progrès incessant d'une biologie darwinienne qui montrait que l'anatomieanatomie et la physiologie humaine dérivaient clairement de celles des animaux, trouvaient dans les cultures une manière de maintenir l'absolue différence de l'espèceespèce humaine. Or cette position, selon laquelle l'animal ne pouvait disposer d'une culture, a été petit à petit rongée par les progrès même de l'éthologieéthologie (Lestel, 2001) - (De Waal, 2001). On sait aujourd'hui qu'existent, chez les animaux, les ébauches de l'utilisation des outils, des symboles, des règles et même de la morale (De Waal, 1997) et de l'esthétique (Lestel, 2001).

Les protolangages ne sont donc qu'un des éléments, important certes, de ce qu'on pourrait appeler, par symétrie, des « protocultures » animales (Chapouthier, 2004).