Sciences

La notion de « culture »

Dossier - La culture, reflet d'un monde polymorphe
DossierClassé sous :philosophie , Culture

-

Ce dossier vous propose de réfléchir à propos de le notion de culture. Qu'est-ce que la culture et quels rapports l'Homme entretient-il avec elle ? De l'étude de la culture, plusieurs approches sont possibles : Christophe Verdure vous propose ici une analyse philosophique et psychosociale.

  
DossiersLa culture, reflet d'un monde polymorphe
 

3.1. Pluralité de sens.

Le mot « culture » provient du latin « cultura » et apparaît en langue française vers la fin du XIIIème siècle désignant soit une pièce de terre cultivée, soit le culte religieux. Aujourd'hui, le terme « culture » admet une pluralité de sens et de multiples usages.
Il s'emploie ainsi dans les domaines les plus variés et permet de désigner des phénomènes très dissemblables1.

De nombreuses acceptations de ce terme existent. Ainsi, le pédagogue parle de « culture générale » ; l'agriculteur de « culture intensive » ; le journaliste de « culture de masse » ; le responsable des relations humaines de « culture d'entreprise » ; etc.

Le mot culture est également usité dans des expressions telles que « culture physique », « culture scientifique », « culture nationale », « culture populaire », « culture vivrière » ou encore « culture classique ».

Vu ces diverses utilisations, réaliser une définition précise et complète de ce terme semble tenir de la gageure.

En effet, dans le seul domaine des sciences sociales, la diversité des significations et des usages semble infinie. En 1952, deux chercheurs américains, A.L. Kroeber et C. Kluckhohn, dénombraient déjà plus de 150 définitions différentes, forgées depuis le milieu du XVIIIème siècle par des scientifiques qu'ils soient anthropologues, sociologues ou encore psychologues2.

Au fil du temps, la culture a successivement désigné3 :

- Un tout complexe qui comprend le savoir, la croyance, l'art, le droit, la morale, la coutume et toutes les autres aptitudes acquises par un homme en tant que membre d'une société, (Tylor, 1871)

- Le concept clé de l'anthropologie culturelle. Elle comprend des techniques, des objets fabriqués, des procédés de fabrication, des idées, des mœurs et des valeurs hérités, (Malinowski, 1931)

- Elle consiste dans les moyens traditionnels de résoudre les problèmes (...). Elle se compose des réponses qui ont été acceptées parce qu'elles ont obtenu le succès ; en bref, la culture consiste dans les solutions apprises de problèmes, (Forde, 1942)

- Les aspects culturels d'un univers supra-organique comprennent les significations, les valeurs, les normes, leurs interactions et leurs parentés, leurs groupements plus ou moins cohérents (systèmes ou congères), leurs manières de se concrétiser en actions caractéristiques ou autres véhicules dans un univers socioculturel empirique, (Sorokin, 1947)

- La culture, c'est la manière de vivre d'un groupe, (Maquet, 1949)

- Elle peut-être considérée comme cette part de l'environnement qui est la création de l'homme. (Kluckhohn, 1949)

3.2. Définitions.

Actuellement, trois sens différents coexistent et définissent la culture :

A. Dans son sens restreint de culture savante.

Elle désigne le développement de certaines facultés de l'esprit par des exercices intellectuels appropriés (Dictionnaire « Le petit Robert », édition 1998).

B. Dans son sens courant.

Elle évoque généralement la connaissance des œuvres de l'esprit : littérature, musique, peinture, etc.

Certains estiment que la culture serait inégalement distribuée : en ce sens, certaines personnes auraient de la culture tandis que d'autre n'en auraient pas ou peu.
Or, la culture est inhérente à chaque groupe humain, elle est donc chargée d'une forte connotation ethnocentriste. Ce qui constitue la culture pour un groupe humain n'est pas nécessairement le même pour un autre groupe et réciproquement4.

C. Dans son sens anthropologique et sociologique.

Le mot « culture » a un sens à la fois plus large et plus neutre. Il sert à désigner l'ensemble des activités, des croyances et des pratiques communes à une société ou à un groupe social particulier5.

3.3. Caractéristiques6.

La culture présente quatre caractéristiques :
- C'est un ensemble cohérent dont les éléments sont interdépendants,
- Elle imprègne l'ensemble des activités humaines,
- Elle est commune à un groupe d'hommes, que ce groupe soit important (les habitants d'un continent) ou très faible (un groupe de jeunes),
- Elle se transmet par le biais de la socialisation. La plupart du temps, cette transmission se fait d'une génération à l'autre par l'intermédiaire des agents de socialisation que sont la famille et l'école, pour ne citer que les plus importants. En ce sens, la culture est un « héritage social ».

3.4. Aspects de la culture7.

La culture a de nombreux aspects dont certains sont apparents et d'autres cachés ou latents.

La culture explicite (overt) comprend tous les éléments matériels et concrets de la vie d'un peuple : sa nourriture, son habitat, ses vêtements, ses armes, sa langue, ses danses, ses rites, ses réalisations artistiques, ses coutumes funéraires, etc.

La culture implicite (covert) est le système latent ou sous-jacent des représentations, des sentiments et des valeurs qui donne son unité et son sens à la culture explicite. Cette culture est désignée, dans le langage habituel, sous le terme de « mentalité ».

Références :

1 : G. IGNASSE et M.-A. GENISSEL, Introduction à la sociologie, Ed. Ellipses, Paris, 1999, p. 75
2 : A. L. KROEBER et C. KLUCKHOHN, Culture : a critical review of concepts and definitions, Cambridge (Mass), Papers of the Peabody Museum of american archeology and ethnology, Harvard University XLVII, 1952
3 : G. FERREOL, Jean-Pierre Noreck, Introduction à la sociologie, Ed. Armand Collin, Coll. Cursus, Paris, 1989, p. 131
4 : M.-A. ROBERT, Ethos. Introduction à l'anthropologie sociale, Coll. « Humanisme d'aujourd'hui », Ed. Vie
ouvrière, Bruxelles, 1968, p. 27
5 : M.-A. ROBERT, op. cit., p. 19
6 : S. GARCIA, M. MONTOUSSE & G. RENOUARD, 100 fiches pour comprendre la sociologie, Ed. Bréal., 1997, 240 p.
7 : M.-A. ROBERT, op. cit., p. 14