La dichotomie de base oppose la culture à la nature. Ces deux termes s'excluent mutuellement mais ensemble, ils recouvrent l'ensemble de ce que vit un individu. « Pour tracer la frontière entre l'homme et le reste de la nature, il suffit de marquer son entrée dans la culture »1.

Nous savons que l'animal a une évolution biologique mais il ne s'inscrit pas dans une histoire. Celle-ci représente en effet « le développement de la culture humaine sous ses formes les plus variées » (Ibid).

Que recouvrent ces termes ?
- La nature : Ex. : « J'ai faim ». Cela relève de la spontanéité, de l'universalité 2. C'est un fait lié à la nature, à la qualité d'être biologique. Elle regroupe l'animalité de l'homme.
- La culture : Ex. : « J'assouvis cette faim en mangeant une certaine nourriture accommodée d'une certaine façon ». Ceci relève de la régulation, de la relativité (Ibid). C'est un fait de culture, lié au fait que l'homme est avant tout un être social.

1.1. Vision de la nature.

A l'origine, l'homme percevait la nature comme étant « une réalité dynamique »3, « principe et cause de tout mouvementmouvement » (selon AristoteAristote), et il convenait de l'accepter ainsi.

A contrario, l'homme moderne porteporte aujourd'hui un regardregard intéressé sur la nature. Il l'entrevoit comme une « source de matériaux à exploiter ou de forces à maîtriser »(Ibid). La nature est devenue ce dont il faut "se rendre comme maître et possesseur"4.

Cette évolution interprète le refus de considérer la nature comme fondement de l'humanité.


1.2. Culture, négation de la nature.

Le passage de la nature à la culture prend forme lorsque l'homme décide de créer des interdits « à ce qu'il devine être en lui l'animalité originelle »5. Ces interdits ont permis de passer notamment du règne de la violence à la loi.

Toutefois, selon LEVI-STRAUSS, il existerait un interdit fondateur de la culture: l'inceste6. Cette prohibition serait à la fois naturelle et culturelle. « Elle est la culture qui émerge de la nature. Elle joint l'universalité (nature) et la règle (culture) »7. Elle représente l'avènement d'un ordre nouveau, permettant ainsi l'émergenceémergence de la culture.

Références :

1 : http://perso.club-internet.fr/sergecar/prepa/nature.htm
2 : J. B. FAGES, Comprendre Lévi-Strauss, Coll. Pensées, Ed. Privat, Toulouse, 1972, p. 32
3 : http://mper.chez.tiscali.fr/cours/Tran/NatCul.html
4 : J.-M. FATAUD, Descartes. Discours de la méthode, Ed. Bordas, Paris, 1970
5 : " target="blank">http://mper.chez.tiscali.fr/cours/Tran/NatCul.html
6 : C. LEVI-STRAUSS, Structure élémentaire de la parenté, P.U.F., 1949
7 : J.-B. FAGES, op. cit., p. 33.