Planète

Le Corbusier et la chapelle Notre-Dame-du-Haut, à Ronchamp

Dossier - Tourisme en Haute-Saône
DossierClassé sous :géographie , Haute-Saône , tourisme

Faire du tourisme en Haute-Saône, c'est découvrir un département de toute beauté. Vesoul, la chapelle Notre-Dame-du-Haut (à Ronchamp) ou encore le pays de Villersexel vous enchanteront. Alors, en route !

  
DossiersTourisme en Haute-Saône
 

Charles-Édouard Jeanneret-Gris, connu sous le nom de Le Corbusier, est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre et homme de lettres suisse romand naturalisé français. La chapelle Notre-Dame-du-Haut, à Ronchamp, en Haute-Saône, fut reconstruite par ses soins.

La chapelle Notre-Dame-du-Haut, à Ronchamp, en Haute-Saône. © Wladyslaw, Wikimedia Commons, GNU 1.2

Le Corbusier (né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, et mort le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin, en France) est l'un des représentants du mouvement moderne. Il a œuvré dans les domaines de l'urbanisme et du design. Il est l'inventeur de l' « unité d'habitation », sujet sur lequel il a travaillé dans les années 1920, avec une réflexion théorique sur le logement collectif.

Construction Le Corbusier à Berlin. © Manfred Brückels, CC by-sa 3.0

L'unité d'habitation sera construite après la seconde guerre mondiale en cinq exemplaires tous différents :

  • à Marseille (13) ;
  • à Briey (54) ;
  • à Rezé (44) ;
  • à Firminy (42) ;
  • à Berlin, en Allemagne.
Vue de l'ensemble d'habitations de Firminy-Vert (42). © Cordiste69, CC by-sa 3.0

Il y intègre tous les équipements collectifs : garderie, laverie, piscine, école, commerces, bibliothèque, lieux de rencontre. Les architectes qui s'inspireront de lui vont oublier ces « accessoires », ouvrant la voie aux « cités ».

Centre Le Corbusier, à Zurich, en Suisse. © Roland Zh, CC by-sa 3.0

En 1950, à 63 ans, il se lance dans l'aventure de la reconstruction de la chapelle Notre-Dame-du-Haut, à Ronchamp, en Haute-Saône, qui avait été détruite en 1944. « Je n'avais rien fait de religieux, mais quand je me suis trouvé devant ces quatre horizons, je n'ai pu hésiter. » Athée, il participera à l'édification de deux autres bâtiments cultuels :

  • le couvent Sainte-Marie de La Tourette, à Éveux, près de Lyon ;
  • l'église Saint-Pierre de Firminy, dans la Loire.
Le Corbusier. © DP

Il va appliquer ses principes dans la ville de Chandigarh, capitale du Pendjab et de l'Haryana (Inde). En 1952, le bâtisseur se fait construire à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes) un cabanon de 3,66 m x 3,66 m x 2,26 m en pin « sur un bout de rocher battu par les flots ». Il y meurt à 77 ans.

Cabanon surplombant la plage de Roquebrune-Cap-Martin, dans les Alpes-Maritimes. Il a été construit par le célèbre architecte Le Corbusier. Celui-ci y a passé ses dernières années. © Tangopaso, DP

Histoire de la chapelle Notre-Dame-du-Haut

C'est une association loi 1901, dont le siège social est à Ronchamp, sur le site même de la chapelle, qui est à l'origine du choix de l'architecte Le Corbusier pour la reconstruction de l'édifice en 1953. À l'origine bien d'Église, la chapelle était propriété de la paroisse de Ronchamp. À la Révolution, en 1789, elle fut vendue. Quelques années plus tard, plusieurs habitants décidèrent de racheter l'édifice pour lui rendre sa vocation initiale. La transaction eut lieu et l'acquisition se fit dans l'indivision entre tous les habitants.

À la Libération, l'édifice fut détruit ; les propriétaires se trouvèrent alors bénéficiaires de dommages de guerre. Ceux-ci se regroupèrent en Société civile immobilière afin de percevoir ces indemnités. La SCI se transforma ensuite en association loi 1901.

La chapelle Notre-Dame-du-Haut construite sur la colline de Bourlémont, à Ronchamp. © A. Bourgeois, GNU 1.2

Cinq années s'écoulèrent entre la présentation des maquettes, en 1950, la bénédiction de la première pierre, en janvier 1953, et l'inauguration, le 25 juin 1955. Le Corbusier remit la chapelle à l'archevêque de Besançon. Celle-ci accueille chaque année près de 80.000 visiteurs.

Chapelain de Notre-Dame-du-Haut durant près de cinquante ans, l'abbé René Bolle-Reddat a largement contribué à faire connaître Ronchamp. Il est né dans le Doubs en 1920. Après deux années à Besançon, il est nommé à Vesoul. En 1958, il est nommé chapelain. Il commence par défricher, planter des arbustes ; il est au travail, sur son tracteur ou la pelle à la main.

Puis il rachète les boutiques qui se trouvaient autour de la chapelle et celles-ci furent démolies. Le campanile allait pouvoir trouver sa place. L'abbé était un homme d'une grande culture et un orateur qui savait transmettre ses convictions. La provocation était un de ses traits dominants... Il s'est éteint en 2000.