Planète

La réserve naturelle de Scandola

Dossier - Corse du Sud, entre terre et mer
DossierClassé sous :géographie , Flore , mérou

-

La Corse n’est plus à présenter comme destination touristique, mais elle est une île avec des particularités naturelles et, dans ce dossier, nous nous attacherons à faire un « petit inventaire » d’une des réserves naturelles de cette terre : la réserve de Scandola, à la fois réserve maritime et terrestre, un endroit superbe de rochers, de mer, de flore et de faune...

  
DossiersCorse du Sud, entre terre et mer
 

La Réserve naturelle de la presqu'île de Scandola se trouve située à l'ouest de la Corse, au coeur de la façade littorale du Parc naturel régional de Corse, elle est en partie classée en site Natura 2000 pour la richesse de son patrimoine et la présence d'espèces et d'habitats d'intérêt européen.

Vue de Piana. © Jean-Pol GRANDMONT, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

C'est une des Réserves naturelles (à la fois marines et terrestres) de France, classée « Patrimoine mondial de l'Unesco », elle fait partie des aires marines protégées de la France. Elle est gérée par le Parc naturel régional de Corse.

La presqu'île dite « de Scandola » est constitutée de structures rocheuses en (caldeira). Peu accessibles, elles abritent de nombreux oiseaux marins et des plantes endémiques et protégées. La partie sous-marine de la réserve naturelle est classée parce qu'abritant, de l'étage médiolittoral à l'étage circalittoral, une biodiversité remarquable. Elle a été jugée représentative des écosystèmes et biocénoses de la façade maritime du Parc naturel régional de Corse.

Parmi les autres réserves naturelles en Corse :

  • Réserve naturelle de Scandola (1976)
  • Réserve naturelle des îles Cerbicale (1981-82)
  • Réserve naturelle des îles Finocchiarola (1987)
  • Réserve naturelle de l'Étang de Biguglia(1994)
  • Réserve naturelle des Bouches de Bonifacio(1999) incluant :
  • Réserve naturelle des îles Lavezzi (1982)
  • Réserve naturelle des Tre Padule de Suartone (2000)

Scandola est la perle de la Corse. Créée en 1975, cette réserve naturelle protège 900 hectares terrestres et 1000 hectares marins. Son origine volcanique, le travail de l'eau et du vent offrent des paysages magnifiques : falaises, rochers rouges et criques vierges. Le littoral est parfois impossible à rejoindre à pied : à 3 km à l'intérieur des terres, les montagnes atteignent 1000 m d'altitude ! Il reste le bateau : il y a des navettes depuis Calvi, Galéria et Porto. Mais l'endroit est à la fois très touristique en été mais aussi très réglementé : vitesse réduite, plongée et pêche, mouillage, cueillette ou camping interdits fort heureusement.

A l'extrémité de la presqu'île de Girolata

La réserve naturelle de Scandola se situe sur la façade maritime du Parc naturel régional de Corse, s'étendant de Capo Rosso (commune de Piana) jusqu'à Galéria soit environ 80 km. Scandola fut aussi la première réserve de France dont la vocation était à la fois terrestre et marine. Au Nord du Golfe de Porto et des chaos de Piana, s'étend le golfe de Girolata et la réserve de la Scandola, sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco. 

La réserve naturelle de la Scandola offre des richesses naturelles rares. Des espèces menacées y ont trouvé refuge comme le balbuzard, des poissons, les algues, les coraux.

Le Capo Rosso, limite sud de la réserve, est l'une des plus hautes falaises maritimes de France (300 mètres). Il tire son nom du granit rouge de la roche. Témoins d'une éruption volcanique, les orgues de rhyolite sont visibles sur les rochers. 

Dominé par un fort génois, Girolata, au fond du golfe, n'est aussi accessible que par mer, ou à pied par un sentier muletier. Hors saison, il n'y a pas plus d'une dizaine d'habitants. En été, de nombreux touristes viennent, ce qui fait perdre cette sensation d'isolement.

Pour aller plus loin :

Mer et littoral No 7 Escale en Corse, vous propose :

• La lépidochronologie, ou comment établir des courbes rétroactives de pollution des eaux
• Espaces protégés marins : interdictions sans contreparties ?
• Etrange et fascinant hippocampe
• Crustacés et mollusques en danger
• J'accuse !
• Nos réserves naturelles : les îles Lavezzi
• Nettoyage : la beauté retrouvée des plages corses
• Un parc marin pour les Bouches de Bonifacio
• Un POS digne de ce nom pour Calvi
• Avec Marc Linski, "Calvi station nautique 2005"
• Lumio s'attaque aux rejets de la mer
• Saint-Florent protège son littoral
• Porto-Vecchio : poursuivre l'effort
• Stareso : les scientifiques se jettent à l'eau

Spécial Corse No 17 lui, vous propose :

• Crénilabres ? Vous avez dit crénilabres ?
• Lorsque passent les cétacés
• L'A.CO.MO.SO.MA. dynamise la plongée en Corse
• Qualité de l'eau : Un Réel cas d'espèce
• U-Marinu fait accéder à la Grande Bleue
• Campu Mare : un laboratoire marin grandeur nature
• Patrimoine historique : du comptoir grec aux fortins génois
• Patrimoine gastronomique : une histoire de châtaigniers, d'oliviers et de bergers
• Villes de beauté, on vous aime !
• Parc naturel de la Corse : la pureté accessible à tous Scandola, réserve modèle
• Pourquoi plonger en Corse ?
• Corse : en plongée avec un corailleur
• Georges Antoni : quand on aime la mer de toutes ses force
• La Réserve de Biguglia réussite exemplaire en matière de gestion du patrimoine naturel
• Tourisme : tourisme et environnement, une dynamique commune forte
• Tourisme : liaisons Corse/Continent : les portes sont grandes ouvertes

Terre de Corse, Textes G.X. Culioli / Photos E. Sailler, La Marge Edition