Angers : défis architecturaux

DossierClassé sous :géographie , architecture , histoire

Partons découvrir à Angers les magnifiques réhabilitations effectuées pour la collégiale Saint-Martin et la galerie David d'Angers, à la fois défis architecturaux et prouesses techniques.

  
DossiersAngers : défis architecturaux
 

Ancienne capitale de l'Anjou, Angers est de nos jours la deuxième ville de la région Pays de la Loire en nombre d'habitants. Fondée au IIIe siècle au confluent de la Maine et de la Loire, elle occupe alors une place stratégique.

Le Château du bon Roi René à Angers. © Pgauti, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

Angers est une ville française (18e ville la plus peuplée de France), préfecture du département de Maine-et-Loire dans la région Pays de la Loire. Ancienne capitale de l'Anjou, elle doit son développement et son rôle politique historique à sa position au niveau d'un point de convergence hydrographique (la Maine, à quelques kilomètres de la Loire).

Angers au fil de l'histoire

Angers remonte au IIIe siècle, au confluent de la Maine et de la Loire, place stratégique sur la Loire s'il en est, ville qui, plus tard, fermera la Maine avec une chaîne pour s'assurer les droits de passage.

Blason du Maine-et-Loire.

Le climat tendu de ce IIIe siècle incite à protéger la ville à l'intérieur d'une enceinte fortifiée de mille deux cents mètres de diamètre. Son support, de schiste, vient du plateau du Maine. Le siège de l'évêché date du IVe siècle.

Blason d'Angers.

Puis, la ville d'Angers est pillée et saccagée par les Normands et les Bretons. En 1206, l'Anjou passe dans le domaine royal et le château devient une citadelle militaire. Entre 1230 et 1240, Saint Louis transforme le château en véritable forteresse en édifiant une nouvelle enceinte, une muraille de schiste ponctuée de dix-sept tours couvertes de poivrières en ardoise

La porte des Champs n'a pas subi de modifications depuis le XIIIe siècle, présente un système de défense à double herse.

Ancienne province d'Anjou.

Louis Ier d'Anjou fait exécuter un nouveau logis et la célèbre tapisserie de l'Apocalypse, réalisée en 1375. Henri III souhaite raser le site pour qu'il échappe aux protestants. S'ensuit un découronnement des tours, interrompu, ce qui permet d'établir sur les terrasses des postes d'artillerie.

Angers.

Quelques-unes des visites à faire :

  • l'église de la Trinité ;
  • l'église Saint-Serge de style gothique Plantagenêt ;
  • l'Abbaye du Ronceray, le Logis Barrault (XVe s.) ;
  • la Maison d'Adam (XVIe) ;
  • l'Hôtel Pincé (XVIe s.) ; 
  • l'Hôtel des Pénitentes (XV-XVIe) ;
  • les Greniers St Jean, la Maison Bleue (XXe) ;
  • le Cloître Toussaint.

Et, dans la région : le Château du Plessis Macé (XIIe-XVe), le Château de Pignerolle, le Château et les jardins de Montriou, le Château à Motte de la Haie Joulain, le Château-Musée de Villevêque.

Plan d'Angers, le centre-ville.

Mais, dans ce dossier, ce n'est ni la ville d'Angers elle-même ni le château que nous vous invitons à découvrir mais plutôt les magnifiques réhabilitations effectuées pour la Collégiale Saint-Martin et la galerie David d'Angers, à la fois défis architecturaux et prouesses techniques.

À lire aussi sur Futura :