La gestion forestière associe l'exploitation à long terme de la forêt et sa protection par le biais de l'entretien. Elle favorise surtout la plantation d'essences nobles et saines pour la production de boisbois, mais aussi l'entretien d'une forêt à vocation récréative pour le public par exemple.

Troncs d'arbres coupés pour la scierie. © Succo - Domaine public
Troncs d'arbres coupés pour la scierie. © Succo - Domaine public

Si, lors du rajeunissement naturel, on trouve des dizaines d'arbres par mètre carré et trois à cinq jeunes arbresarbres pour 10 m2 dans les plantations, un arbre adulte recouvre 30 à 120 m2, et lui seul a une valeur économique.

Exploitation du bois dans la forêt de Soignes. © Ben2, GNU FDL 1.2 
Exploitation du bois dans la forêt de Soignes. © Ben2, GNU FDL 1.2 

Les avantages et inconvénients de la gestion forestière

L'entretien de la forêt commence déjà avec la coupe des plantes telles que les ronces, qui menacent d'étouffer les jeunes arbres. Lors des coupes d'éclaircie, des arbres sont sélectionnés et leurs concurrents les plus vigoureux au niveau de la couronne sont éliminés. De cette manière, les arbres favorisés reçoivent suffisamment de lumière pour leur développement.

Concurrence entre les arbres. © Pile et Face
Concurrence entre les arbres. © Pile et Face

Plus la gestion forestière est intensive, plus le rendement en bois est élevé. Cependant cette gestion a des répercussions négatives sur la diversité du monde végétal et animal. Par exemple, la suppression de vieux arbres et d'arbres partiellement pourris fait disparaître des lieux de nidification et de repos pour de nombreux oiseaux (chouette, pic, pigeon), pour les chauves-souris et les macro-insectes (lucane cerf-volantlucane cerf-volant ; capricornes).

Les termes à retenir

  • Le recrû : peuplement d'arbres jeunes qui, par leur taille, font partie de la stratestrate herbacée ou arbustive. Les couronnes ne se touchent pas encore sur de grandes surfaces.
  • Le fourré : peuplement d'arbres où les couronnes se touchent et forment une couverture continue à une hauteur d'environ 5 m.
  • Le perchis : peuplement d'arbres avec un tronc de moins de 20 cm de diamètre (mesuré à une hauteur de 1,3 m).
  • La jeune futaie et futaie moyenne : peuplement d'arbres avec un tronc de 20 à 50 cm de diamètre (à 1,3 m).
  • La vieille futaie : peuplement d'arbres avec un tronc de plus de 50 cm de diamètre (à 1,3 m).

Quelle est la durée de vie d'un arbre ?

Voici quelques chiffres sur l'âge naturel maximal possible d'un arbre et son âge optimal d'exploitation pour trois essences importantes.

EssencesÂge naturel maximalÂge optimal d'exploitation
Chêne500-1.000 ans150-250 ans
Hêtre200-300 ans100-150 ans
Épicéa200-500 ans10-120 ans