Planète

Cygne trompette

DéfinitionClassé sous :zoologie , oiseau , palmipède
À cause de la pression de la chasse pour sa viande, pour ses plumes utilisées pour l'écriture et la fabrication d'oreiller, le cygne trompette a failli disparaître. © Beeblebrox, GNU FDL Version 1.2

Cygne trompette (Richardson 1832) - Cygnus buccinator

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Cygnus
  • Taille : 1,0 à 1,20 m (envergure 1,85 à 2,50 m - longueur 1 ,40 à 1,65 m)
  • Poids : 7 à 13 kg
  • Longévité : 20 à 23 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description du cygne trompette

Le cygne trompette est l'un des plus grands oiseaux et la plus grande espèce de cygne d'Amérique du Nord. Il arbore un plumage entièrement blanc. Sa tête posée sur un long cou est prolongée par un bec cunéiforme, court et noir, dont la base s'étend jusqu'aux yeux. Les plumes de la tête et du haut du cou sont parfois teintées de brun rouille, en raison de la forte teneur en fer de l'eau dans laquelle l'oiseau cherche sa nourriture. Les pattes courtes et palmées sont noires. 

Portrait de cygne trompette. © Dick Daniels, CC BY-SA 3.0

Habitat du cygne trompette

L'aire de distribution du cygne trompette se situe principalement dans la partie ouest de l'Amérique du Nord et plus particulièrement l'Alaska, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, la Colombie Britannique, l'Alberta, les États de Washington, de l'Idaho, du Montana et du Wyoming. Il fréquente les milieux humides d'eaux douces peu profondes, les prairies et les terres agricoles soumises aux inondations cycliques, et les zones humides côtières riches en végétation émergente. Les biologistes estiment qu'il existe actuellement trois populations distinctes : l'une sur la côte du Pacifique, la deuxième dans les montagnes Rocheuses, et la troisième à l'intérieur des terres. 

Cygnes trompettes dans le delta de la rivière Skagit. © Walter Siegmund, GNU FDL Version 1.2

Description du cygne trompette

Le cygne trompette est particulièrement adapté aux milieux parfois difficiles dans lesquels il vit. En effet dans certaines contrées, la température peut descendre à -30 °C pendant de longues périodes. Pour se protéger de ces conditions climatiques extrêmes, l'oiseau possède un duvet remarquablement dense qui peut atteindre 5 cm d'épaisseur. Il est aisément reconnaissable à son sifflement rauque et vibrant, semblable à une trompette. L'oiseau n'est grégaire que pendant les migrations et sur les zones d'hivernage. Le cygne trompette n'a que peu de prédateurs, mais les cygneaux et les individus faibles peuvent être la proie d'aigles, de coyotes, d'ours, de loups ou de mustélidés tels que le carcajou.

Cygnes trompettes en vol. © US Army Corps of Engineers, CC BY 2.0

Reproduction du cygne trompette

Un couple de cygnes trompette se forme pour la vie. La nidification a lieu vers la mi-avril, et toujours au même endroit. Le même nid aménagé en plateforme sur un îlot de végétation émergé, sera donc réaménagé et réutilisé chaque année. La femelle y dépose de 5 à 6 œufs blancs que la femelle incube pendant un peu plus d'une trentaine de jours, tandis que le mâle monte la garde. Les cygneaux se mettent à l'eau quelques jours après la naissance. Ils entreprennent leurs premiers vols entre le troisième et le quatrième mois et s'entraînent assidûment durant l'été en prévision de la migration hivernale. Ils restent avec leurs parents jusqu'au printemps suivant. Les juvéniles sont sexuellement matures entre 3 et 4 ans.

Femelle cygne trompette et ses petits. © Donna Dewhurst, USFWS, domaine public

Régime alimentaire du cygne trompette

Le cygne trompette se nourrit essentiellement de végétation aquatique, mais également d'invertébrés. À la mauvaise saison, on peut les voir dans les champs cultivés, glaner les dernières pousses de la saison ou les graines des récoltes passées.

Cygnes trompettes glanant dans un champ. © Walter Siegmund, GNU FDL Version 1.2

Menaces sur le cygne trompette

Après avoir frôlé l'extinction au début du XIXe siècle - il ne restait que 77 adultes reproducteurs au Canada et 50 aux États-Unis en 1933 - le cygne trompette voit ses populations augmenter régulièrement grâce aux mesures de protection dont il a fait l'objet. L'effectif nord-américain compte aujourd'hui près de 16.000 individus. Bien que l'espèce soit hors de danger de disparition dans les décennies à venir, elle est malgré tout menacée par la disparition de ses habitats naturels et surtout de ses zones d'hivernage, par la perte de la tradition migratoire, mais aussi par le saturnisme aviaire. En effet, de nombreux oiseaux sont régulièrement empoisonnés par l'ingestion de vieux plombs de chasse ou de pêche qu'ils confondent avec le grit destiné à faciliter le broyage des aliments dans le gésier.

Quelques parcs et réserves où l'on peut observer des cygnes trompettes dans leur milieu naturel.

Canada :

  • Lac Astotin dans le Parc national d'Elk Island (Alberta) ;
  • Parc national du mont Riding (Manitoba) ;
  • Réserve nationale de faune du marais Wye (Ontario) ;
  • Refuge d'oiseaux Vanderhoof (Colombie Britannique) ;
  • Parc national Gwaii Haanas (Colombie Britannique) ;
  • Parc national de Nahanni (Territoires du Nord-Ouest).

États-Unis :

  • Parc nationa du Grand Téton (Wyoming).
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi