Le tulipier de Virginie est un arbre de 30 à 35 mètres de hauteur et dont le feuillage est particulièrement splendide en automneautomne, la couleurcouleur de ses grandes feuilles virant du vert foncé au jaune, dès l'apparition des premiers froids.

<em>Liriodendron tulipifera.</em> © Kenpei, <em>Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license</em>

Liriodendron tulipifera. © Kenpei, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license

Appellations

Le tulipier de Virginie (Liriodendron tulipifera) appartient à la famille des magnoliacées. Son nom provient du fait que sa feuille et sa fleur font penser à une tulipe.

Description botanique

L'écorce de cette essence est lisse dans son jeune âge, puis porteporte des gerçuresgerçures longitudinales en vieillissant. Ses feuilles caduquescaduques sont presque aussi larges que longues (8 à 15 centimètres) et pendent au bout d'un long pétiolepétiole. Elles comprennent quatre pointes, ce qui les fait ressembler à une tulipe vue de face.

Fleur du tulipier de Virginie (<em>Liriodendron tulipifera</em>) - Parc de Laeken (Belgique). © Jean-Pol Grandmont, <em>Creative Commons Attribution 3.0 Unported license</em>

Fleur du tulipier de Virginie (Liriodendron tulipifera) - Parc de Laeken (Belgique). © Jean-Pol Grandmont, Creative Commons Attribution 3.0 Unported license

Ses fleurs n'apparaissent qu'au bout d'un bon nombre d'années. Verdâtres et orange, également en forme de tulipe, elles s'épanouissent en mai-juin. Leurs carpelles libres se transforment en fruits secs ailés, ressemblant à des cônescônes dressés brun clair et qui mûrissent en automne.

Origines

Comme son nom l'indique, cet arbrearbre provient des États-Unis et en particulier de Virginie. Il a été introduit à Versailles en 1771, pour satisfaire une demande de la reine Marie-Antoinette. Ce sujet historique a malheureusement été détruit par la tempêtetempête qui s'est abattue en France en 1999.

Exigences culturales

Le tulipier de Virginie préfère les sols bien drainés, à texturetexture légère, comme les sols sableux ou limoneux légèrement acidesacides. Il ne se développe ni dans les lieux très humides, ni dans ceux qui sont trop secs.

Utilisation

Le boisbois de cet arbre, à cœur brun-vert, est assez fragile et on l'utilise en sculpture.

Auteur : Michel CaronMichel Caron