Un projet de loi du Parlement européen définit des sanctions assez lourdes contre les personnes ou les entreprises qui importeraient en Europe du bois provenant d'arbres dont l'abattage est interdit. Ce commerce illégal représente aujourd'hui un cinquième des importations européennes.
Cela vous intéressera aussi

Les députés européens viennent de voter une directive instaurant des « sanctions effectives, dissuasives et proportionnées » contre les négociants commercialisant du boisbois coupé illégalement. Les sanctions envisagées vont de l'amende à la saisie du bois coupé et à l'interdiction temporaire de l'activité.

La mesure est d'importance car, malgré des interdictions, l'abattage de grands arbresarbres d'essences rares ou en danger, surtout dans les pays tropicaux, se poursuit toujours. C'est l'une des causes de la déforestationdéforestation et ce commerce est plutôt florissant. Comme nous le rappelait Sylvain Angerand, des Amis de la TerreTerre, en Indonésie, les deux tiers des coupes de bois sont illégales.

Selon la Commission européenne, 19% du bois importé par l'Union européenne provient de coupes illégales. Les eurodéputés rappellent que les forêts tropicalesforêts tropicales perdent chaque année 130.000 kilomètres carrés, soit plus de quatre fois la surface de la Belgique.

Avant d'être appliquée, la nouvelle loi devra être acceptée par tous les gouvernements de l'Union.