627 espèces animales sont en voie de disparition au Brésil, soit trois fois plus qu’il y a quinze ans, selon une étude publiée dans le Livre rouge et présentée par Carlos Minc, le ministre de l'environnement.
Cela vous intéressera aussi

Le nombre fait frémir. « Notre faunefaune est tellement menacée que les chiffres ont triplé », s'alarme le ministre brésilien de l'environnement Carlos Minc, tout en présentant le Livre Rouge de la faune brésilienne menacée de disparition, un document officiel qui détaille les espècesespèces désormais menacées sur le territoire de ce vaste pays d'Amérique du Sud.

Le ministre dénonce aussi les causes de cette catastrophe écologique, qu'il attribue à la déforestationdéforestation, dues aux incendies, à la transformation des forêts natives en culture de sojasoja ou en pâturages, mais aussi aux invasions sauvages de terreterre dans les parcs, au trafic d'animaux sauvages, aux pesticidespesticides qui affectent toute la chaîne alimentairechaîne alimentaire et à la pêchepêche excessive.

Déforestation en Amazonie, le long des routes principales, puis secondaires comme l’indique la structure caractéristique en arêtes de poisson. Crédit Nasa/Landsat 7

Déforestation en Amazonie, le long des routes principales, puis secondaires comme l’indique la structure caractéristique en arêtes de poisson. Crédit Nasa/Landsat 7

« Aucun arbrearbre de la forêt ne sera coupé dans le but de produire du biocarburantbiocarburant durant mon mandat », promet le ministre, ciblant la déforestation, une des principales causes du désastre.

60% de ces espèces menaçant de disparaître complètement proviennent de la forêt atlantique, qui jadis recouvrait la totalité du littoral du pays et dont il ne reste, aujourd'hui que 27%. 57 espèces sont en voie de disparition en Amazonie, soit 9,1%, et 30 (4,7%) dans la région marécageuse du Pantanal.

Parmi toutes ces 627 espèces, on dénombre 69 mammifèresmammifères, 160 oiseaux, 20 reptilesreptiles, 16 amphibiensamphibiens, 154 poissons et 208 invertébrésinvertébrés.

Progression de la déforestation au Brésil, vue par la caméra Modis à bord du satellite Aqua de la Nasa, entre 2002 et 2008. Crédit Nasa

Progression de la déforestation au Brésil, vue par la caméra Modis à bord du satellite Aqua de la Nasa, entre 2002 et 2008. Crédit Nasa

Le précédent recensement, en 1989, dénombrait 218 espèces menacées. Si, de 1989 à 2004 79 animaux ont pu être sauvegardés et cesser d'être en danger, comme l'épervier royal, 418 autres ont fait leur apparition dans la liste.

Pour mieux appréhender l'ampleur de ces chiffres, il suffit de se dire que le Brésil, avec ses 8,2 millions de km², possède avec l'Indonésie la plus grande biodiversitébiodiversité du monde et abrite, à lui seul, 10% des mammifères et 13% des amphibiens. On y dénombre au total 530 espèces de mammifères, 1.800 d'oiseaux, 680 de reptiles, 800 d'amphibiens et 3.000 de poissons.