Le boisbois de pin est pris comme exemple de bois de GymnospermesGymnospermes (conifères). Ce bois est dit homoxylé car il ne comporte qu'un seul type d'éléments verticaux ; des trachéides.

 Figure  9. Section transversale d'un tronc de pin. On distingue une région centrale ou coeur et une région périphérique ou aubier et tout à fait à l'extérieur, l'écorce. Le bois est formé de 38 couches concentriques ou cernes. © Photo R. Prat

Figure 9. Section transversale d'un tronc de pin. On distingue une région centrale ou coeur et une région périphérique ou aubier et tout à fait à l'extérieur, l'écorce. Le bois est formé de 38 couches concentriques ou cernes. © Photo R. Prat

Chaque cerne, dans nos régions tempérées, représente le bois formé pendant une année. Dans chaque cerne, on distingue vers l'intérieur une région poreuse qui correspond au bois formé au printemps et une région plus lisse qui correspond au bois formé en été. En comptant les cernes, on peut déterminer l'âge de l'arbrearbre ou de la branche étudiée (38 ans dans l'exemple photographié). Une étude approfondie de l'épaisseur des cernes et de leur porositéporosité peut permettre de connaître la qualité des conditions extérieures au cours du temps (dendrochronologiedendrochronologie).

L'écorce située à l'extérieur est principalement formée de liège ou suber. Le cambiumcambium qui a donné naissance au bois et le liberliber qui conduit la sève élaborée sont des tissus fragiles qui ont disparu lorsque le tronc coupé a séché. Ils se trouvaient à la limite du bois et de l'écorce.

Des préparation microscopiques ont été réalisées à partir de coupes fines transversales, longitudinales tangentielles et longitudinales radiales puis colorées par le vert d'iodeiode, colorant topographique sélectif de la ligninelignine.

  • A - Coupe Transversale

On distingue les éléments verticaux (trachéides) sectionnés transversalement. Ce type de coupe permet de bien comprendre la structure du bois observé macroscopiquement.

 Figure 10. Coupe transversale de bois de pin à la limite de deux cernes. On distingue le bois d'été d'une année n à gauche (trachéides de faible diamètre) et le bois de printemps de l'année n+1 à droite (trachéides de fort diamètre). Les files de cellules qui traversent la coupe de gauche à droite sont les rayons. © Photo R. Prat

Figure 10. Coupe transversale de bois de pin à la limite de deux cernes. On distingue le bois d'été d'une année n à gauche (trachéides de faible diamètre) et le bois de printemps de l'année n+1 à droite (trachéides de fort diamètre). Les files de cellules qui traversent la coupe de gauche à droite sont les rayons. © Photo R. Prat

  • B - Coupes longitudinales tangentielles

Ce type de section montre les éléments verticaux (trachéides) sectionnés longitudinalement et les éléments horizontaux (rayons) sectionnés transversalement. Les trachéides sont les éléments conducteurs. Elles sont munies de parois transversales à leurs extrémités. Elles communiquent latéralement entre elles par des ponctuations aréolées.

 Figure 11. Coupe longitudinale tangentielle de bois de pin © Photo R. Prat

Figure 11. Coupe longitudinale tangentielle de bois de pin © Photo R. Prat

 Figure 12. Ponctuations aréolées permettant la communication latérale entre les trachéides en section tangentielle (à gauche) et radiale (à droite). © Photo R. Prat

Figure 12. Ponctuations aréolées permettant la communication latérale entre les trachéides en section tangentielle (à gauche) et radiale (à droite). © Photo R. Prat

  • C - Coupes longitudinales radiales

On distingue les éléments verticaux (trachéides) et les éléments horizontaux (rayons) sectionnés longitudinalement. Ces deux types d'éléments se croisent au niveau de champs de croisement. Les différents éléments communiquent par des ponctuations simples.

Figure 13. Coupe longitudinale radiale de bois de pin à la limite de deux cernes. On distingue le bois d'été d'une année n à gauche et le bois de printemps de l'année n+1 à droite. Les éléments verticaux (trachéides) et horizontaux (rayons) communiquent par des ponctuations simples au niveau de champs de croisement. © Photo R. Prat

Figure 13. Coupe longitudinale radiale de bois de pin à la limite de deux cernes. On distingue le bois d'été d'une année n à gauche et le bois de printemps de l'année n+1 à droite. Les éléments verticaux (trachéides) et horizontaux (rayons) communiquent par des ponctuations simples au niveau de champs de croisement. © Photo R. Prat