Il n'y a jamais eu autant de CO2 dans l’atmosphère depuis 4 millions d'années !

Classé sous :Réchauffement climatique , gaz à effet de serre , CO2
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les variations du taux de CO2 dans l’atmosphère au fil des mois  Des climatologues de la Nasa ont mis au point un modèle qui montre les variations de taux de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère au cours d’une année. On y découvre les mouvements de ce gaz à effet de serre dans notre atmosphère après son émission par trois grands pôles dans l’hémisphère nord : l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. Et on y observe comment la végétation fait varier les taux de CO2 dans l’atmosphère jusqu’à arriver à un pic au printemps.Pendant l’été de l’hémisphère sud, on observe des émissions marquées de monoxyde de carbone (CO). Venant notamment de feux de forêt en Amérique du Sud, en Afrique et en Australie. (vidéo en anglais) © Nasa, Goddard Space Flight Center 

Le niveau de dioxyde de carbone dans l'atmosphère (CO2) a de nouveau atteint un pic historique, mais cette fois-ci, il se place carrément au niveau de celui présent il y a 4 millions d'années ! L'observatoire d'Hawaï Mauna Loa Atmospheric Baseline Observatory a mesuré un taux de 420,99 ppm en mai dernier (contre 280 avant la Révolution Industrielle), des résultats confirmés par l'Institut de Recherche Scripps Oceanography. Le précédent record était de 419,13 ppm en mai 2021, suivi de 416,21 ppm en mai 2020.

La hausse du taux de CO2 de 1960 à 2022. © NOAA

Le taux de mai 2022 représente la plus forte concentration de CO2 relevée dans toute l'Histoire de l'Humanité : celle-ci est équivalente à celle que l'on trouvait au Pliocène (sans êtres humains donc), soit il y a entre 4,1 et 4,5 millions d'années. Pendant la période de l'optimum climatique, le taux de CO2 oscillait autour de 400 ppm et le climat était bien différent : +3,9 °C par rapport aux niveaux pré-industriels (nous sommes actuellement à +1,2 °C) avec un niveau de la mer plus élevé de 5 à 25 mètres. Selon la NOAA, si rien n'est fait pour ralentir cette hausse causée par l'activité humaine, ce climat extrême du passé pourrait bien être ce vers quoi nous nous dirigeons.

Les taux de CO2 correspondent maintenant à ce que la Terre a connu il y a 4 millions d'années. © JT Jeeraphun, Adobe Stock