Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’aigle royal, ce géant majestueux Avec ses deux mètres d’envergure, l’aigle royal est le plus grand rapace chasseur de France. Symbole de puissance, il a été l’emblème de plusieurs dieux et empereurs. Petit panorama en vidéo des qualités qui le caractérisent.

Avec ses trois mètres d'envergure et ses 15 kilos, le condor des Andes (Vultur gryphus) est l’un des plus grands oiseaux volants de la TerreTerre. Mais c'est aussi un planeurplaneur hors pair : selon une nouvelle étude publiée dans la revue PNAS, le condor des Andes peut voler durant 170 kilomètres sans effectuer le moindre battement d'ailes ! Les chercheurs ont équipé huit oiseaux avec un capteurcapteur enregistrant les mouvementsmouvements et un GPSGPS durant plus de 216 heures. Ils ont ainsi constaté que les battements d'ailes ne représentent que 1 % du temps de vol, un des condors ayant même passé cinq heures à planer sur plus de 172 kilomètres.

« Le condor des Andes est un véritable expert en pilotage », atteste Emily Shepard, biologiste à l'université de Swansea (Royaume-Uni) et coauteur de l'étude. Il joue parfaitement de la direction des ventsvents, des flux d'airair ascendants et des courants aériens dans les montagnes pour limiter au maximum le coût métabolique du vol. « Même en hiverhiver où les courants thermiques sont faibles, les condors ne battent des ailes que durant 2 secondes par kilomètre en moyenne », précise-t-elle. Au final, l'effort se limite principalement à la phase de décollage. Cette adaptation est vitale pour le condor qui passe de longues heures à tourner en rond dans le ciel pour repérer ses proies. D'autre part, plus l'oiseauoiseau est lourd, plus il dépense d'énergieénergie pour décoller, un effort qu'il doit donc rentabiliser une fois en altitude.

D'autres espècesespèces d'oiseaux sont connues pour leurs longs voyages en vol planévol plané. Les cigognes blanchescigognes blanches et les balbuzards pêcheurs effectuent par exemple respectivement 17 % et 25 % de leur temps de vol migratoire terrestre en se laissant porter par le vent selon des précédentes études.