En Nouvelle-Zélande, les requins se font remarquer. En une semaine, un requin longimane et un requin-hâ albinos ont été découverts sur la même plage.
Cela vous intéressera aussi

C'est le défilé des requins sur les côtes néo-zélandaises. Voilà maintenant un peu plus d'une semaine, un requin longimane (Carcharhinus longimanus) a été trouvé mort 40 km à l'ouest d'Auckland. Cette femelle mesurait 2,6 m de long et portait six petits. Cette découverte en a étonné plus d'un, car c'est un squale pélagiquepélagique. Cette espèce s'approche rarement des côtes. De ce fait, on ne trouve quasiment jamais des individus échoués sur des plages. La femelle et ses petits ont été conservés et récupérés par l'Auckland Museum.

Seulement quelques jours plus tard, un requin-hâ (Galeorhinus galeus) s'est échoué sur la même plage. L'espèceespèce n'est pas si rare, mais cet individu était albinos ! « Je n'arrivais déjà pas à réaliser que nous avions trouvé un requin longimanerequin longimane, et voilà qu'on trouve cet individu ! L'albinismealbinisme est quelque chose qui se produit chez tous les animaux, il est très rare de l'observer », commente le chercheur Clinton Duffy, biologiste au Department of Conservation. Le requin était adulte, et avec 1,2 m de long, il était plus grand que la moyenne. Le requin-hâ ne paraissait pas blessé, et on ne connaît pas les raisons de sa mort à ce jour.

Dans certains environnements, les animaux albinos sont désavantagés. Sans leur peau pour servir de camouflage, ils sont incapables de se cacher. Il semble que ce handicap n'ait pas affecté ce requin, probablement parce qu'il est un prédateur puissant. L'albinisme est majoritairement d'origine génétiquegénétique. Toutefois, l'exposition des œufs de poissons aux métaux lourds pourrait l'engendrer. Mais pour ce squale, on ne connaîtra probablement jamais la cause... puisqu'il a été enterré avant que des échantillons de tissus aient pu être prélevés.