Planète

Alerte au requin sur les plages de la Côte d’Azur

ActualitéClassé sous :zoologie , alerte au requin , plages de la Côte d'Azur

Une alerte au requin a contraint trois communes de la Côte d'Azur (Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet et Saint-Laurent-du-Var) à interdire la baignade aux vacanciers. L'animal, qui a semble-t-il depuis mis les voiles, n'a pas pu être clairement identifié. D'ailleurs, s'agit-il bien d'un requin ?

L'aileron aperçu sur les côtes de la Méditerranée appartiennent, peut-être, à un grand requin blanc. © Tom Burke / Licence Creative Commons

Alors qu'un surfeur a perdu la vie ce matin suite aux blessures infligées par un requin sur les côtes australiennes au sud de la ville de Perth, c'est dans les Alpes-Maritimes que les plages ont été interdites à la baignade hier. En effet, lundi matin, une demi-douzaine de personnes ont rapporté leurs témoignages au capitaine des pompiers chargé de la sécurité, assurant avoir aperçu un animal ressemblant à un requin nageant dans les eaux proches du rivage. Les pompiers eux-mêmes auraient aperçu sous leur bateau un animal, long de deux mètres, une nageoire dorsale bien raide, des branchies sur le côté et le ventre blanc.

Dans ces conditions, les municipalités concernées (Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet et Saint-Laurent-du-Var) voulant assurer la sécurité des nageurs, ont décidé de lever le drapeau rouge par précaution, et ce jusqu'à mardi matin. Toutefois, le fait que l'animal observé soit réellement un requin n'est pas certifié. Le président du centre de découverte du monde marin à Nice, Richard Schelma, a indiqué qu'il pourrait s'agir d'un requin pèlerin ou d'une raie manta, tous deux inoffensifs pour l'homme.

Le commandant vétérinaire Véronique Vienet doute pour sa part qu'il s'agisse effectivement d'un requin. Il lui semble plus vraisemblable que l'animal en question soit un dauphin, dont des bancs ont tout récemment été aperçus non loin de là.

Poisson ou mammifère ?

Les pêcheurs, quant à eux, pensent qu'il s'agirait d'un poisson lune. Doté d'une nageoire dorsale bien développée, avec un poids atteignant plus d'une tonne et une longueur moyenne de 1,8 mètre, ce poisson peut être une source de confusion pour les non spécialistes. Pourtant, aucun risque pour l'homme : le poisson lune ne se nourrit que de petits animaux (méduses, salpes, plancton, crustacés...).

S'il s'agit réellement d'un requin, sa présence sur le littoral est un phénomène rare qui peut néanmoins s'expliquer : l'animal peut être blessé, donc potentiellement dangereux pour l'homme, ou il peut avoir perdu le sens de l'orientation. Quelques grands requins blancs vivent bien en mer Méditerranée mais ne constituent pas un réel danger pour l'homme. Nageant habituellement à une profondeur supérieure à 30 mètres, le requin ne s'attaque que très rarement à l'homme qu'il confond alors avec ses proies. Seules une trentaine d'attaques de requin sont recensées chaque année dans le monde et moins de 5 morts sont à déplorer.

Après avoir semé une certaine frayeur et suscité d'angoissantes interrogations chez les vacanciers, l'animal s'en est allé comme il était venu en laissant derrière lui un souvenir mémorable. On ne saura probablement jamais à quelle espèce il appartenait. Les plages ont réouvert ce matin, sans avoir relancé la saga des Dents de la Mer.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi