Planète

Odysée sibérienne : enfin l'arrivée à Tomsk

ActualitéClassé sous :Terre , odysée sibérienne , chiens

-

Enfin l'étape tant attendue : Tomsk J + 48 depuis le départ.

L'arrivée à Tomsk - © Hervé Codevelle - Reproduction interdite

La population est bien avertie de l'arrivée de Nicolas. La veille de l'arrivée, les villageois sont tellement flattés de son passage qu'ils entraînent Nicolas et les pisteurs faire la tournée des isbas, entre 2h et 5h du mat... Ils n'ont pas l'habitude de voir beaucoup de touristes.

Ouverture de piste - © Thibaut Branquart - Reproduction interdite

Le lendemain fut difficile pour les pisteurs : résultat, Nicolas s'est retrouvé dans 1m de profonde sans aucun tracé de piste pour atteindre le point de rencontre. Accueil de Tsar pour notre équipée, en présence de toutes les autorités locales et de visages familiers, puisque Diane Vanier et le petit Côme (2ans ½) étaient venus spécialement rencontrer Nicolas. Surpris par la barbe de son Papa, Côme a marqué un temps d'arrêt avant de le reconnaître. Le décalage horaire y était sûrement pour beaucoup !

  • Voir la galerie de photos : Nicolas Vanier L'Odyssée Sibérienne 

    Une conférence de presse a lieu dans une datcha, à quelques km de Tomsk. Le leit-motiv de cette entrevue a pour but de réveiller les consciences des individus sur l'urgence de la situation. L'Odyssée permettra peut-être la signature d'accords avec les autorités locales en matière environnementale. C'est l'occasion pour Nicolas de faire part des constats qu'il a relevés sur les désordres climatiques, durant ces 3000 km.

    Gao en tête de course - © Thibaut Branquart - Reproduction interdite

    Quant aux chiens, ils méritent aussi ces 3 jours de repos. Car ils en ont vu aussi de toutes les couleurs. Il faut s'occuper des coussinets et réparer le matériel d'attelage. Les difficultés ont révélé les tempéraments : Nicolas a découvert un second chien de tête. Gao, réfléchi et concentré, laisse l'initiative à Taran dans les situations compliquées ou dangereuses. Kurvik s'éclate et Chito confirme les premières impressions de Nicolas, il s'amuse enfin et dégage de la bonne humeur. Les chiens forcent l'admiration des enfants et des plus âgés, lorsque ceux-ci réalisent qu'ils arrivent du lac Baïkal et qu'ils vont courir ainsi jusqu'à Moscou !

    Phare dans la nuit - © Thibaut Branquart - Repr
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi