Chaque jour, à chaque instant, des millions de déchets plastique rejoignent les océans, charriés par les rivières ou depuis les abords des villes côtières, et finissent par tapisser les fonds marins. Des chercheurs mettent en évidence la provenance des débris flottants de cette partie de l'océan Pacifique Nord qui ne représente qu'une infime partie de la pollution de l'océan mondial. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ces animaux marins qui colonisent des déchets plastiques Le vortex de déchets du Pacifique nord concentre des quantités colossales de débris de plastique conduits là puis piégés dans la zone par les courants marins. Des bouteilles, des filets ou des emballages. Le tout flottant à la surface de l’eau. Et des chercheurs ont découvert, sur ces déchets, des espèces animales côtières capables de prospérer là. (en anglais) © SmithsonianSERC

D'après une étude, 90 % des milliers de tonnes de déchetsdéchets plastiques qui forment ce qu'on appelle communément le « continent du plastiqueplastique du Pacifique », proviendraient en grande partie de produits de pêche originaires de cinq pays industrialisés. C'est notre chiffre du jour.

« Septième continent », « vortexvortex de déchets du Pacifique Nord », « continent poubelle » : plusieurs appellations peu glorieuses existent pour désigner cet immense amas de plastique qui s'étend sur une surface de 3,5 millions de km², au beau milieu de l'océan Pacifique Nord. Parmi les déchets qui composent cette île de plastique, une grande partie proviendrait de matériaux flottants issus des activités de pêche, comme le démontre une récente étude publiée dans Scientific Reports, publié le 1er septembre.

 Les activités issues de l'économie halieutique de cinq pays industrialisés seraient, en grande partie, responsables de 90 % des milliers de tonnes de déchets plastiques qui forment le « continent du plastique du Pacifique ». © Magnus Larsson, Getty Images
 Les activités issues de l'économie halieutique de cinq pays industrialisés seraient, en grande partie, responsables de 90 % des milliers de tonnes de déchets plastiques qui forment le « continent du plastique du Pacifique ». © Magnus Larsson, Getty Images

Voir aussi

La majorité des déchets plastique dans l’Atlantique provient des navires marchands

Des chercheurs du projet Ocean Cleanup et de l'université de Wageningen (Pays-Bas) ont récupéré 6.093 déchets mesurant moins de 5 cm, puis les ont analysés un par un. Les objets en plastique les plus courants étaient des fragments de plastique non reconnaissables. Les engins de pêche et d'aquaculture constituaient toutefois la deuxième catégorie la plus importante de déchets. 

L'économie halieutique en question

Les chercheurs sont parvenus à identifier un total de 232 objets en plastique ainsi que leur pays d'origine en se basant sur des éléments tels que la langue, le texte, le nom de l'entreprise ou le logo de la marque. Une part importante de ces déchets proviendrait du Japon (34 %), de Chine (32 %), de Corée (10 %), des États-Unis (7 %) et de Taïwan (6 %).

Voir aussi

Pollution plastique : Ocean CleanUp a commencé à « nettoyer » le Pacifique

L'étude souligne ainsi le rôle important que joue l'industrie de la pêche dans la résolutionrésolution du fléau mondial que représente la pollution plastique des océans : « Alors que les évaluations récentes des apports de plastique dans l'océan désignent les économies côtières en développement et les rivières comme les principaux responsables, nous montrons ici que la plupart des plastiques flottants dans le gyre subtropical du Pacifique Nord proviennent de cinq pays industrialisés pratiquant la pêche », concluent les chercheurs.