Deux gigantesques Spinosaurus chassant des Onchopristis, un poisson-scie préhistorique. © Davide Bonadonna

Planète

La première preuve qu’un dinosaure pouvait nager

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , Spinosaurus aegyptiacus

-

Les dinosaures ont toujours été considérés comme des animaux terrestres. Certains, comme les spinosaures, se nourrissaient pourtant de poisson. On pensait jusqu'ici qu'ils se contentaient de longer la rive, mais des chercheurs affirment aujourd'hui qu'ils pouvaient nager comme des crocodiles, en se basant sur l'étonnante queue d'un fossile découvert en Afrique. Une hypothèse qui demeure controversée.

Plus long qu'un Tyrannosaurus rex adulte, Spinosaurus aegyptiacus n'en finit pas de surprendre les scientifiques. Ce prédateur de 16 mètres de long et pouvant peser jusqu'à 7 tonnes possède un museau allongé doté de dents pointues, semblable à celui d'un crocodile moderne (voir photo ci-dessus). Vivant, il y a 100 millions d'années dans le Sahara qui était à l'époque une grande plaine alluviale, il se nourrissait des énormes poissons et des reptiles marins qui peuplaient alors le fleuve. On pensait jusqu'ici qu'il se contentait d'attendre patiemment dans l'eau ou de longer le rivage pour harponner ses proies. Des chercheurs affirment aujourd'hui dans un article de Nature que Spinosaurus aegyptiacus pouvait même nager et partir à la poursuite de son dîner.

De précédents indices déjà troublants

L'équipe avait déjà avancé cette thèse en 2014 dans un article publié dans Science. Ils s'étaient alors basés sur différentes adaptations aquatiques développées chez Spinosaurus aegyptiacus, comme ses narines au-dessus du museau, et ses os denses, comme ceux de pingouins et de lamantins, lui permettant de contrôler sa flottabilité en nageant. Une hypothèse qui n'avait pas convaincu tout le monde. Cette fois-ci, ils s'appuient sur la queue du dinosaure, à partir d'un fossile découvert en 2008 dans le gisement de Kem Kem, à la frontière entre le Maroc et l'Algérie. « Cette queue ne laisse pas la place au doute : ce dinosaure nageait », affirme directement au National Geogarphic Samir Zouhri, membre de l'équipe de recherche et paléontologue à l'Université Hassan II.

Spinosaurus aegyptiacus possédait une queue palmée semblable à une pagaie géante. © Nizar Ibrahim et al, Nature, 2020

« Un dinosaure essayant de se fabriquer une queue de poisson »

Cette queue, dotée d'épines neurales, ressemble à une pagaie géante avec une sorte de crête palmée. À son extrémité, des bosses osseuses servant à l'inter-verrouillage des vertèbres adjacentes disparaissent pratiquement, ce qui permettait de la faire onduler d'avant en arrière et de se propulser dans l'eau. D'après les calculs des chercheurs, cette queue était 8 fois plus puissante que celle d'autres théropodes comme Coelophysis et Allosaurus, s'apparentant davantage à une queue de crocodile ou de triton. « Spinosaurus était en quelque sorte un dinosaure essayant de se fabriquer une queue de poisson », sourit Nizar Ibrahim, paléontologue à l'université de Detroit Mercy, principal auteur de l'étude. Ce dinosaure géant aurait ainsi passé beaucoup de temps submergé, peut-être en naviguant sur les rivières à la manière d'un immense crocodile.

La queue de Spinosaurus aegyptiacus était huit fois plus puissante que celles d’autres dinosaures théropodes. © Nizar Ibrahim et al, Nature, 2020

Un piètre nageur ?

Tout cela reste à l'état d'hypothèse. « Même s'il pouvait se débrouiller dans l'eau, Spinosaurus aegyptiacus ne devait pas être un très bon nageur. Il devait plutôt patauger comme un ours », atteste Didier Dutheil, paléontologue du Museum national d'Histoire naturelle de Paris et ayant participé aux fouilles sur le site de Kem Kem (mais pas à l'étude). Le dinosaure ne possède pas, par exemple, d'un humérus aplati comme ceux des phoques et otaries, indice irréfutable de la capacité à nager. « Ses membres antérieurs étaient très petits et dotés de 3 grandes griffes pour harponner ses proies, ce qui ne devait pas être très pratique pour nager », décrit Didier Dutheil. Et comme tous les fossiles de Spinosaurus aegyptiacus ont été découverts sur la terre ferme, difficile de se faire une idée claire.

  • Les dinosaures sont des animaux terrestres, mais Spinosaurus aegyptiacus avait un mode de vie semi-aquatique.
  • Sa puissante queue palmée suggère qu’il savait nager.
  • Il se nourrissant essentiellement de poissons géants et de gros reptiles marins.
Pour en savoir plus

Les dinosaures pouvaient-ils nager ?

Article de Laurent Sacco publié le 05/06/2007

Les pistes d'empreintes fossiles de dinosaures sont parfois bavardes au sujet des modes de vie de ces animaux disparus. Une étude récente affirme sur cette base que dinosaures étaient capables de nager.

Les griffures dans le grés, notez les "ripple marks" (Crédit : Loïc Costeur).

La découverte s'est faite en examinant des couches de sédiments en grès, déposées il y a environ 125 millions d'années au fond d'un lac situé dans l'actuel bassin de Cameros en Espagne. La couche date donc du Crétacé inférieur et elle contient une piste de 15 mètres de long. On y distingue une série d'empreintes en forme de S, d'environ 15 centimètres de large et 50 de long qui font penser à des griffures. Au total, il y a 6 paires de telles empreintes.

L'image qui émerge est alors celle d'un animal flottant dans 3 mètres d'eau et effectuant une sorte de mouvement de pagaie avec ses membres inférieurs. Cela rappelle d'ailleurs la façon dont les oiseaux aquatiques nagent. Une étude attentive des sédiments montre la présence de « ripple marks », les formes ondulées que laisse un courant sur le sable, sous la surface de l'eau. L'animal nageait donc à contre-courant avec une « foulée » de 243 à 271 centimètres.

C'est une découverte importante pour les paléontologues car, s'il existait déjà quelques traces laissant penser que certains dinosaures n'hésitaient pas à se lancer dans l'eau, aucune n'était aussi nette ni aussi probante que celles découvertes sur le site de La Virgen del Campo. Toutefois, il reste impossible d'attribuer avec certitude ces empreintes à un dinosaure précis. Malgré tout, ce pourrait être un des allosauridés qui existaient dans la région à cette époque. Il s'agissait de théropodes cousins du fameux T-Rex .

Une fois de plus, la paléoichnologie, la branche de la paléontologie qui étudie les traces fossiles laissées par les animaux, nous a fourni de précieux renseignements sur les possibilités biomécaniques des dinosaures. Nous comprendrons donc un peu mieux leur physiologie, la façon dont ils vivaient en interaction avec leur milieu et la science de la paléoécologie progressera elle aussi.

Cela vous intéressera aussi

Méditerranée : le plus grand cataclysme depuis l'extinction des dinosaures  Un jour, une immense cascade a rempli la partie orientale de la Méditerranée. En deux ans seulement. Les traces de ce cataclysme difficilement imaginable ont été préservées au fond de la mer et récemment découvertes, comme l'a expliqué Futura. Cette vidéo captivante nous donne à voir cet évènement catastrophique tel qu'il a été reconstitué. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !