Planète

Un dinosaure chauve étonne les chercheurs

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , oiseau

Figurant parmi les ancêtres des oiseaux, ce dinosaure n'avait pas de plumes. Est-ce si surprenant ? Oui ! Car les paléontologues qui le paraient d'un joli plumage doivent revoir maintenant leur copie sur l'histoire de la plume...

On s'était peut-être trop habitué aux superbes dessins de dinosaures à plumes qui émaillent bien des articles de paléontologie. Cet ornement, nous expliquait-on, est apparu chez les ancêtres des oiseaux, les dinosaures saurischiens, bien avant l'invention du vol. Il s'agissait d'une protection thermique. L'apparition de cette structure complexe trouvait donc naturellement sa place dans l'évolution.

La preuve en avait été donnée par le Sinosauropteryx, un petit dinosaure agile mais sans ailes, exhumé il y a une dizaine d'années en Chine dans la province de Liaoning (qui a depuis livré bien d'autres fossiles de dinosaures). Des traces de petites tailles avaient été interprétées comme des empreintes de plumes ou au moins de protoplumes, ce qui lui avait son nom (en français, « dinosaure chinois à plumes »). Ce petit animal d'environ un mètre, qui vivait au crétacé inférieur il y a quelque 140 millions d'années était ainsi devenu l'emblème de l'hypothèse d'une apparition précoce des plumes.

Le fossile de Sinosauropteryx, pomme de discorde sur la date d’apparition des plumes. En avait-il ou non ? Crédit : Proceedings of the Royal Society B

Des traces discutables

Une controverse était toutefois apparue. Certains ne voyaient dans les empreintes de structures longilignes visibles sur le fossile que des restes de collagène, une protéine fibreuse présente dans le derme. Depuis, d'autres dinosaures présentant des traces de plumage, incontestables celles-là, ont été découverts, provenant d'époques différentes, comme le Microraptor, plus jeune de 15 millions d'années, et qui, sans doute, savait planer.

La discussion rebondit aujourd'hui. L'équipe menée par Theagarten Lingham-Soliar, de l'université de KwaZulu-Natal (Durban, Afrique du Sud) a observé au microscope un fossile de Sinosauropteryx. Pour eux, pas de doute : pas de plumes ! Dans un article de la revue Proceedings of the Royal Society B, ces chercheurs expliquent que les structures régulières observées à la surface du fossile proviennent bien des traces de tissus mous mais démontrent surtout que ce dinosaure arborait des froufrous de peau sur le cou, le dos et la queue. Les alignements aléatoires que l'on avait pris jusque-là pour des protoplumes ne seraient selon eux des accumulations de collagène créées pendant la décomposition du corps.

L'origine de la plume serait donc bien plus tardive. Peut-être a-t-elle servi tout de suite à voler. Mais cette hypothèse n'est pas certaine non plus, car il s'est écoulé beaucoup de temps entre l'époque de Sinosauropteryx et l'apparition de dinosaure à plumage avéré. Les paléontologues devront encore creuser la terre pour prendre la plume et raconter cette fascinante histoire...

Cela vous intéressera aussi