Planète

Les tourbillons de l’Arctique, derniers soubresauts de la banquise ?

ActualitéClassé sous :océanographie , envisat , meris

-

Le satellite européen pour l'environnement Envisat vient de transmettre une remarquable image de la mer du Groenland au niveau de la zone de glace marginale, une région située à la limite entre les eaux libres et la banquise, qui se forme à la faveur de la fonte printanière.

Figure 2. Le cadre rouge indique la zone photographiée. Iconographie Futura-Sciences sur une image Nasa

La banquise arctique s'étend chaque hiver et se réduit chaque été, mais les mesures des scientifiques ainsi que les relevés des satellites comme Envisat en montrent une diminution spectaculaire au cours des 30 dernières années. Sa surface a atteint un minimum historique de 4,13 millions de km² en 2007, soit 1 million de km² de moins que lors des minima de 2005 et 2006.

Si l'on compare ce chiffre aux 100.000 km² perdus chaque année en moyenne au cours de la dernière décennie, on comprend que le maintien de la banquise en été n'est pas garanti à l'avenir. Le panel intergouvernemental de l'ONU sur le Réchauffement Climatique a prédit la disparition totale des glaces de l'Arctique pour 2070. Mais de nombreux autres scientifiques pensent que cela se produira bien avant, arguant de la vitesse actuelles de la disparition de la banquise et de l'accélération du réchauffement due à la diminution de l'albédo (pouvoir réfléchissant) lorsque la neige blanche laisse place au sol foncé.

Figure 1. La Mer du Groenland vue par Envisat le 14 juin 2008. Voir els explications dans le texte. Crédit Esa

La fragmentation de la banquise observée en détails

De cette région, le satellite Envisat vient d'apporter une saisissante image (figure 1), prise le 14 juin 2008 par son instrument Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer), avec une résolution de 300 mètres par pixel. Elle montre une zone de 800 kilomètres (en longitude) sur 730 kilomètres (en latitude) avec une partie de la côte Est du Groenland et de la mer du Groenland (située entre le Spitzberg et le Groenland). La figure 2 (en bas de l'article) indique la région photographiée. A droite apparaît l'île Jan Mayen (18 habitants relayés tous les six mois dans une station météorologique) appartenant à la Norvège.

Sur l'image d'Envisat (figure 1), des glaces dérivantes apparaissent sous la forme de tourbillons blanc brillant. Il s'agit de petits fragments de banquise réduits en morceaux par les vagues. D'autres glaces dérivantes, de plus grande taille, dérivent vers le sud emportées par le Courant du Groenland Oriental, le long de la côte Est du Groenland (sur la partie droite).

Ces tourbillons sont provoqués par les nombreux courants océaniques de surface, eux-mêmes sous l'influence des vortex océaniques. Leur grand nombre trahit l'important dynamisme de cette partie de l'océan à cette époque de l'année, en raison des forts gradients de température et de salinité. Sur la partie droite de l'image, un banc de nuages formé par le vent d'ouest balaie la banquise.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi