Une expérience vidéo de l'université de Reading montre à quel point les sols secs sont susceptibles d'engendrer des inondations.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] À quoi sont dues les inondations tragiques en Europe ? Les inondations catastrophiques qui ont touché l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas en juillet 2021 ont fait plus de 150 morts. Y a-t-il un lien avec le réchauffement climatique ?

La sécheresse est bien connue pour aggraver le risque de feux de forêts, mais elle est aussi capable de provoquer l'extrême opposé. Le sud de l'Angleterre, tout comme la France, est confronté à une sécheresse extrême avec des sols complètement brûlés et desséchés. L'université de Reading a filmé une petite expérience simple et parlante, afin de montrer les différences entre l'arrivée de pluies diluviennes sur un sol humide, équilibré et complètement sec.

La démonstration de l'expérience

  • La première image, à gauche, montre une herbe très arrosée et verdoyante : l'eau du verre est absorbée par un sol aéré et perméable en l'espace de 10 secondes seulement.
  • L'image du milieu montre une pelouse légèrement humide : l'eau du verre est absorbée en l'espace d'une minute.
  • La dernière image, à droite, montre un sol complètement jaune et desséché, exactement comme ceux d'une grande partie de la France : même après cinq minutes, l'eau du verre n'est quasiment pas absorbée.

Certains internautes et scientifiques ont estimé que l'expérience était faussée en raison de l'airair présent entre le verre de la première image et l'herbe : effectivement, cela permet à l'eau de s'écouler plus vite. Mais pour autant, la vidéo reste un exemple très visuel et concret qui permet à chacun de se rendre compte comment fonctionnent les inondations éclair en cas de fortes pluies sur des sols secs. Totalement imperméables, sans aération, et durs comme du cimentciment, les sols sont incapables d'absorber l'eau, ce qui conduit inévitablement à des ruissellements et inondations.