Le cyclone Phet vu par le radiomètre AVHRR du satellite Metop-A le 2 juin 2010 à 10 h 06 TU, en fausses couleurs. On distingue bien la masse nuageuse, de couleur verte, tournant dans le sens des aiguilles d'une montre et présentant « l'œil », au centre. La côte à gauche est celle du sultanat d'Oman, à l'extrémité sud-est de la péninsule arabique. Au nord, le golfe d'Oman, avec le détroit d'Ormuz, ouvre sur le golfe Persique (à gauche) et sépare la péninsule des côtes iraniennes, en haut de l'image. © Eumetsat 2010

Planète

L'ouragan Phet surpris par Metop-A

ActualitéClassé sous :météorologie , Astronautique , ouragan

L'énorme cyclone Phet longe actuellement les côtes du sultanat d'Oman et s'approche du Pakistan, où l'on se prépare à évacuer 60.000 personnes. Le satellite de météorologie Metop-A est passé à ce moment à la verticale...

La dépression Phet s'est creusée à l'ouest de l'océan Indien, dans la mer d'Oman, au debut de la semaine et s'est dirigée vers la péninsule arabique. Sur l'échelle de Saffir-Simpson des cyclones tropicaux, elle s'inscrivait alors au niveau 3 sur un maximum de 5 (puissance de Katrina).

Le sultanat d'Oman a été touché aujourd'hui par des vents à 180 km/h. Les habitants de l'île Al Masirah ont dû être évacués par avions. Dans le pays, tout le monde se souvient des effets dévastateurs du cyclone Gonu, en 2007, record du genre dans la région, qui avait tué 49 fois.

Aujourd'hui, le cyclone a terminé son virage à droite et suit une route nord-est en direction du Pakistan et de l'Inde. Dans le même temps, Phet s'est renforcé, avec des vents à 210 km/h, et se classe désormais en catégorie 4 sur la même échelle. Au Pakistan, les autorités organisent l'évacuation d'environ 60.000 personnes tandis que l'Inde se prépare à recevoir l'intrus.

Le satellite Metop-A (image d'artiste). © Esa/Eumetsat

Le satellite Metop-A (image d'artiste). © Esa/Eumetsat

Un satellite observe le monstre

A 820 kilomètres de là, mais dans le sens vertical, le satellite Metop-A surveille ce monstre. Ce satellite météorologique, lancé en 2006, évolue sur une orbite polaire et survole donc, à un moment ou à un autre, tout point de la surface terrestre (l'orbite est également héliosynchrone, le satellite reste toujours orienté de la même manière par rapport au Soleil). Metop-A embarque une série d'instruments pour sonder l'atmosphère, mesurant en permanence de nombreux paramètres, températures et humidité notamment.

Mercredi 2 juin, son radiomètre AVHRR-3 (Advanced Very High Resolution Radiometer) a observé Phet et restitué une image impressionnante. L'appareil mesure, sur 6 canaux, l'intensité du rayonnement dans l'infrarouge thermique, de 0,58 à 12,5 micromètres. L'instrument permet ainsi de suivre la couverture nuageuse et les températures de surface, celles du sol, de l'eau ou encore de la partie supérieure des nuages.

Ses données sont traitées par Eumetsat (Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques), qui les met à la disposition des climatologues. L'image de Phet montre spectaculairement la puissance de cyclone...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi