Le 29 août 2005, un long clavaire commençait à La Nouvelle Orléans après la rupture des digues, rompues sous les coups de boutoirs de l'ouragan Katrina.
Cela vous intéressera aussi

Cinq ans après les inondationsinondations catastrophiques qui ont inondé La Nouvelle Orléans et fait 1.800 victimes, la ville n'a toujours pas pansé ses plaies. Barack Obama s'est offert une visite à l'occasion de cet anniversaire, se plaisant à souligner les carencescarences des moyens mis en œuvre par l'administration de George Bush Jr.

En cette fin août 2005, l'ouragan Katrina, qui vient de provoquer de gros dégâts en Floride, s'engage dans le golfe du Mexique et se renforce grâce à ses eaux chaudes (voir l'analyse du phénomène Katrina). Le 28, il touche les côtes de la Louisiane. A La Nouvelle Orléans, dont le maire vient de demander l'évacuation, les digues fragiles ne résistent pas longtemps à la montée des eaux et aux ventsvents de plus de 250 km/h.

Image du site Futura Sciences

Le quartier Lower Ninth Ward, un des plus pauvres de La Nouvelle Orléans, construit dans une cuvette juste derrière les digues, le 16 août (en haut) et le 30 août 2005 (en bas). Ce diaporama d'images enregistrées dans Google Earth est visible sur Picasaweb dans l'album créé par Kate Hurowitz. Cliquer sur l'image pour ouvrir l'album.

Derrière, une partie de la ville est construite au niveau de la mer voire un peu en dessous. Après les destructions occasionnées par les vents, l'eau envahit les huit dixièmes de la ville. Pour ceux qui n'ont pas pu fuir, il reste dix abris, dont le Superdome, un grand stade où s'entassent 30.000 personnes.

Sur le blogblog de l'équipe Google EarthGoogle Earth et Google Maps, on trouve aujourd'hui des images édifiantes prises avant et après la catastrophe, mais aussi récemment. Ces dernières images démontrent que dans de nombreux quartiers, notamment le Lower Ninth Ward, de l'image montrée plus haut, la reconstruction est loin d'être terminée.