Planète

Les images satellites de l'ouragan Katrina en renfort

ActualitéClassé sous :météorologie , Ouragan Katrina , cyclone

L'Agence spatiale européenne (ESA) contribue aux efforts déployés par les services d'alerte et de secours dans le cadre du passage du cyclone Katrina sur les Etats-Unis en fournissant des clichés et des données recueillies par ses satellites. C'est "une des pires catastrophes de notre histoire" d'après le président des Etats-Unis. Des milliers de personnes ont peut-être succombé à la violence du cyclone Katrina à la Nouvelle-Orléans, a déclaré mercredi le maire de la ville située dans le sud des Etats-Unis.

  • Voir les images satellites de l'Ouragan Katrina 

    La Charte internationale "Espace et catastrophes majeures" a été activée le 27 août par l'Institut géologique américain (US Geological Service). L'ESA est l'un des membres fondateurs de la Charte, qui stipule que les agences spatiales mondiales mettent en commun leurs ressources au service des autorités de secours confrontées à des catastrophes d'origine naturelle ou humaine. La Charte a déjà été activée plus de 80 fois depuis sa signature en 2000.

    Courtesy of AP
    La Nouvelle-Orléans sous les eaux.
    Courtesy of AP

    Envisat, le satellite de l'ESA, a réalisé des images du cyclone Katrina alors qu'il se déplaçait du Golfe du Mexique vers les côtes américaines. D'autres images et données de l'ESA seront également mises à disposition.

    Une image optique d'Envisat montre la spirale nuageuse typique d'un cyclone. Une observation radar a percé le magma nuageux pour montrer comment les vents à 250 km/h accompagnant l'ouragan lessivaient la surface de la mer. Envisat a recueilli ces images en utilisant son spectromètre imageur à moyenne résolution (medium resolution imaging spectrometer - MERIS) et son radar à synthèse d'ouverture de conception avancée (advanced synthetic aperture radar - ASAR).

    L'instrument ASAR opère en enregistrant la rétrodiffusion de signal sur l'état de surface de la mer. L'oeil du cyclone, qui est calme, apparaît comme un disque sombre d'un diamètre d'approximativement 60 km. Sa teinte plus sombre sur les images tient à ce que l'eau y est à peine ridée par rapport à la mer environnante.

    On a recensé des victimes sur le littoral du Golfe mais leur nombre exact n'est pas encore déterminé. Une grande partie de la Nouvelle-Orléans est actuellement sous les eaux.

  • Vous pouvez aider la Croix-Rouge en
Cela vous intéressera aussi