Sciences

La force des ouragans, nouveau défi pour les météorologues

ActualitéClassé sous :recherche , ouragan , vent

Prédire le déplacement d'un ouragan n'est pas tout, encore faut-il en prévoir la force. Car une hausse de la vitesse des vents de 30 à 50 km/h peut considérablement alourdir les dégâts matériels voire menacer la vie humaine. Et c'est pourquoi les cyclones Isabel et Fabian font actuellement l'objet d'une attention toute particulière de la part d'une douzaine de scientifiques embarqués dans un ambitieux programme de recherche sur cinq ans.

Utilisant deux avions spécialement équipés, ces derniers multiplient les passages, depuis le début du mois de septembre, à des altitudes aussi basses que 60 mètres au-dessus de l'océan, enregistrant les caractéristiques de l'eau et de l'air.

Le manque de données fragilise en effet les modèles informatiques des météorologues, censés prévoir la force des cyclones. Les satellites enregistrent bien en permanence les températures à la surface des eaux mais pas celles plus en profondeur. Quant à la notion d'interface entre ouragan et océan, très importante puisque les échanges entre l'air et l'eau peuvent aussi bien renforcer qu'affaiblir l'ouragan, elle devient très floue dans la confusion que provoquent des vents violents.

Les chercheurs espèrent maintenant que Fabian et Isabel pourront leur fournir de quoi redéfinir leurs modèles pour mieux anticiper l'évolution des prochaines tempêtes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi