L’imprononçable volcan islandais fait l’objet d’une surveillance satellitaire qui permet de suivre son activité. L’image qui illustre cet article a été prise le 24 mai 2010 par la caméra Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat avec une résolution de 300 mètres. Elle montre le fameux volcan Eyjafjallajokull qui ne fume plus. Les différentes teintes de vert visibles dans la mer sont dues aux alluvions charriées par les eaux. Crédit Esa

Planète

La Terre vue de l'espace : l’Islande a arrêté de fumer

ActualitéClassé sous :géologie , Volcanologie , Astronautique

Il y a quelques semaines, on ne parlait que de lui. Et pour cause son sursaut d'activité avait mis KO le trafic aérien au-dessus de l'Europe. Il s'agit bien sûr du volcan le plus célèbre d'Islande, Eyjafjallajol. Envisat, le satellite environnemental de l'Agence spatiale européenne nous présente une Islande qui ne fume plus.

Les volcans, dont le nombre dépasse la centaine, dominent les paysages islandais. Un grand nombre d'entre eux sont encore actifs, comme le fameux volcan Eyjafjallajol, qui a subi une série d’éruptions en avril et en mai (on le distingue dans la zone sombre sur la côte sud de l'île).

Située dans l'Atlantique Nord à l'est du Groenland et tout juste au sud du cercle polaire arctique, l'Islande est également réputée pour ses nombreux glaciers, ses lacs, ses champs de lave et ses sources chaudes. Cette île a plus de territoire couvert par les glaciers (11%) que l'ensemble de l'Europe continentale.

Avec ses 8.000 km2, le glacier du Vatnajokull (visible en blanc au nord-est de l'Eyjafjol) est le plus grand d'Islande et d'Europe. La tache blanche et ronde au centre du pays est le Hofsjokull, le troisième plus grand glacier du pays mais aussi son plus grand volcan actif. La tache blanche allongée à l'ouest de l'Hofsjokull et le Langjokull, le deuxième plus grand glacier islandais.

Le front du Langjokull alimente l'Hagavatn, un lac glaciaire de 5 km2 à une altitude de 435 m.  Le plus grand lac du pays, le Pingvallavatn est en bas à gauche sur cette image. La ville de Reykjavik, capitale du pays, est visible légèrement au sud-ouest du Pingvallavatn, sur la côte occidentale.

Quelque 800 sources chaudes, dont la température moyenne atteint 75°C, sont réparties dans le pays. Reykjavik, « baie fumeuse » en islandais, a été nommée ainsi à cause de la fumée qui s'élevait des sources chaudes dans une baie du sud-ouest. Les réserves d'eau géothermiques de l'Islande assurent l'essentiel de l'électricité et du chauffage de la population.

Cela vous intéressera aussi