Le forêt de pierres de Shilin, dans la province du Yunnan (Chine). © Andrii_lutsyk, Adobe Stock
Planète

Comment ces forêts de pierres deviennent-elles si pointues ?

ActualitéClassé sous :Géologie , Forêt de pierres , Karst de Shilin

En Chine et dans d'autres pays du monde, il est possible d'admirer des forêts de pierres. Impressionnantes et mystérieuses, leur origine proviendrait tout simplement d'une érosion particulière.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’énigme des solstices de Stonehenge  Traditionnellement, ils sont des milliers à se réunir sur le site de Stonehenge (Grande-Bretagne) pour célébrer le début de l’été. Mais le solstice d’été 2020 ne sera pas tout à faire comme les autres. Si la Terre ne s’est pas arrêtée de tourner, la crise du coronavirus est tout de même passée par là. Cette année, pour des raisons sanitaires, le site restera fermé au public. 

Dans différents pays du monde, se dressent des forêts de pierres. Le Karst de Shilin, en Chine, est l'une d'entre elles. Sur 350 km², de larges roches transpercent le sol telles des stalagmites. Et si, pendant longtemps, l'origine de ces formations était un mystère, celui-ci tend aujourd'hui à être résolu. Dans la revue papier de PNAS, des chercheurs livrent un modèle mathématique expliquant la forme de ces roches. Un modèle qu'ils ont pu expérimenter sur des pinacles en sucre.

« Grâce à une série de simulations et d'expériences, nous montrons comment l'eau qui coule a sculpté ces pointes ultra-tranchantes dans les reliefs », indique Leif Ristroph, coauteur de l'étude - nommée Ultra-sharp pinnacles sculpted by natural convective dissolution. L'eau aurait patiemment taillé la roche, avant de reculer et de laisser admirer son œuvre. Ce qui est, poésie mise à part, un phénomène géologique très courant, puisqu'il s'agit simplement d'érosion, causée par un mouvement d'eau particulier.

L'eau pourrait tailler d'immenses roches dans une forme semblable aux stalagmites, avant de se retirer et de laisser admirer son œuvre.

Un modèle gravé dans le sucre

Une fois au point, le modèle mathématique a été testé. Les chercheurs ont imité les roches qui composent le karst - une structure résultant de l'érosion de roches solubles comme le calcaire - et autres topographies similaires. Puis ont submergé cet ersatz en sucre dans des réservoirs d'eau. Sans imposer de flux spécifiques. Ce n'est que le processus de dissolution qui a créé le flux amenant à de telles sculptures. 

Leur expérience a reflété les résultats des simulations informatiques. Laissant penser que leur modèle est exact. « Ce travail révèle un mécanisme qui explique comment ces flèches rocheuses pointues, source d'émerveillement depuis des siècles, sont apparues », s'enthousiasme Leif Ristroph. Et pourrait conduire à préciser la fabrication de structures à pointe acérée. À l'instar des aiguilles et des sondes, dont se servent la recherche scientifique et la médecine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !