Nouvelle Lune, premier croissant… Comment se repérer dans le calendrier lunaire ? © elen31, Fotolia

Sciences

Cette pierre gravée il y a 10.000 ans serait le plus ancien calendrier lunaire

ActualitéClassé sous :archéologie , calendrier lunaire , nouvelle lune

Découvert à Velletri, près de Rome en Italie, ce petit objet en pierre daterait du paléolithique supérieur. Une étude réalisée par un chercheur de l'université Sapienza montre qu'il porte des entailles au nombre de 27 ou 28, suggérant un lien avec le cycle lunaire.

Si vous ouvrez votre agenda sur la page de cette semaine, peut-être constaterez-vous que jeudi prochain commence un nouveau cycle de la Lune, en même temps qu'un nouveau mois de l'année. Mais comment faisaient les hommes préhistoriques pour se repérer dans leur calendrier et quelles connaissances avaient-ils des cycles lunaires ? Cette curieuse pierre trouvée en 2007 dans les collines Alban, au sud de Rome, apporte peut-être un élément de réponse.

L'objet allongé a intrigué les archéologues à cause de petites incisions linéaires qu'il porte sur trois de ses faces. Ces entailles orientées perpendiculairement par rapport aux bords du caillou formaient donc trois ensembles, l'un comprenant sept traits, l'autre neuf/dix et le dernier onze. Ces marques, espacées régulièrement sur chaque côté, utilisaient toute la longueur du caillou.

Le nombre total de ces marques, 27 ou 28, rappelle celui des jours d'un cycle lunaire, ce qui suggère un lien avec le cycle de la Lune. Pour en savoir un peu plus sur l'histoire de cet objet, différentes analyses microscopiques, à la fois au microscope optique et électronique, ont été effectuées. D'après l'université Sapienza, les entailles auraient probablement été réalisées à la fin du pleistocène, il y a plus de 10.000 ans.

L'analyse pétrochimique de la pierre montre qu'il s'agit d'un calcaire marneux provenant d'un affleurement situé à une dizaine de kilomètres du lieu de sa découverte.

Un outil de pierre transformé en calendrier lunaire ?

Les études réalisées sur le petit objet ont permis de retracer la chronologie de son histoire. Il aurait d'abord été utilisé pour modifier d'autres outils en pierre, « puis comme pilon pour broyer des pigments colorés tels que l'ocre rouge », explique le communiqué de l'université.

Cet objet longiligne pouvait servir de calendrier lunaire. © Altamura, Journal of Archaeological Science 2019, Sapienza Universita di Roma

Pour Flavio Altamura, chercheur au département des antiquités à l'université Sapienza, « L'étude révèle que les entailles ont été réalisées au fil du temps en utilisant plusieurs types d'outil de taille, comme si elles avaient été utilisées pour le comptage et le calcul, ou pour stocker certaines informations sur une période de temps. » Dans l'article paru dans la revue Journal of Archaeological Science, l'archéologue explique que l'objet « affiche toutes les fonctionnalités théorisées dans la littérature pour la validation des calendriers lunaires. »

Cette pierre, bien que mystérieuse, témoigne des capacités cognitives et mathématiques d'Homo sapiens à cette époque et peut-être de ses connaissances sur les phases de la Lune. L'intérêt d'Homo sapiens pour l'astronomie a déjà été évoqué pour expliquer des figurations dessinées dans des grottes comme celle de Lascaux, et qui pourraient reproduire des constellations.

  • Un objet longiligne en pierre a été retrouvé près de Rome.
  • Sur trois de ses côtés, il porte des entailles au nombre de 27 ou 28.
  • Gravé il y a plus de 10.000 ans, ce petit objet pourrait servir de calendrier lunaire.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Les plus belles éclipses de Lune réunies en vidéo  Les éclipses de Lune, tout comme les éclipses solaires, sont des évènements rares. Quelques astronomes ou photographes chanceux ont pu en capturer certaines en photo ou vidéo. Futura a réuni pour vous les meilleures images.